Quand Saguenay est hockey

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Près de 4500 spectateurs ont assisté au match... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Près de 4500 spectateurs ont assisté au match numéro cinq de la série Screaming Eagles/Saguenéens.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Phil Desgagné
Le Quotidien

CHRONIQUE / Est-ce qu'on peut dire que Saguenay est hockey? Sûrement. En quatre jours, près de 12 000 spectateurs ont visité le Centre Georges-Vézina et le Palais des sports, la semaine dernière. Pendant la seule soirée de vendredi, 6800 personnes ont vu les Marquis ou les Saguenéens à l'oeuvre. Même en situation économique difficile, les fans de hockey sont au rendez-vous quand le produit est là.

J'entends souvent des critiques sur les élus qui investissent beaucoup d'argent dans les amphithéâtres de hockey. Je sais bien qu'il n'y a pas que le hockey dans la vie, mais il faut réaliser la popularité de nos deux équipes. Elles attirent beaucoup de spectateurs dans les grands rendez-vous. Il n'y a pas beaucoup d'événements payants dans la région qui peuvent attirer autant de spectateurs au cours d'une seule soirée.

Au moment où j'écris ce texte, les Saguenéens étaient en direction du Cap-Breton. Est-ce qu'ils pouvaient réussir l'impossible et battre les Screaming Eagles trois fois sur leur propre patinoire? Vous en avez une meilleure idée ce matin.

Peu importe le résultat de la série contre les Screaming Eagles, les Saguenéens nous ont donné toute une saison. Les résultats sont supérieurs à ce que tout le monde avait espéré en début de saison.

Les jeunes joueurs ont pris beaucoup d'expérience pendant la série contre le Cap-Breton, une équipe à maturité. Il suffit de regarder son alignement, douze joueurs de 19 ans et trois joueurs de 20 ans.

Si on fait exception du cinquième match, les Saguenéens ont toujours eu des chances de l'emporter. Je ne pouvais qu'espérer pour le mieux au moment d'écrire cette chronique.

Dans les autres séries, la plus grande surprise a été causée par l'Armada de Blainville-Boisbriand dimanche, quand il a éliminé les Foreurs de Val-d'Or. Quarante points séparaient ces deux équipes à la fin de la saison régulière. C'est un nouveau record de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. L'ancienne marque (pour la plus grande différence entre deux équipes en saison régulière) était de 37 points. Chapeau à l'Armada et à l'entraîneur Joël Bouchard, qui a réussi à convaincre ses joueurs qu'ils pouvaient remporter cette série. Le résultat vient encore faire la preuve qu'un gardien au sommet de sa forme peut gagner pratiquement à lui seul une série. Ce fut le cas de Samuel Montembeault, qui a été exceptionnel pendant cette série.

Dans mes prédictions de la semaine dernière, je suis six en sept. Il faut se rappeler que je n'ai pas fait de prédictions sur la série entre les Saguenéens et le Cap-Breton.

En bref

Le gala des Rondelles d'or aura lieu mercredi, à Montréal. J'ai bien hâte de savoir si notre DG (Yanick Jean) obtiendra le titre de directeur général de l'année...

Vendredi, 4500 spectateurs étaient au rendez-vous au Centre Georges-Vézina et c'était aussi une soirée exceptionnelle pour les candidats à l'élection partielle du 11 avril prochain à Chicoutimi. Ils étaient présents pour rencontrer les amateurs. J'espère qu'ils ont retenu que la population est derrière son équipe et que les rénovations prévues au Centre Georges-Vézina ne sont pas seulement un caprice, mais plutôt une nécessité pour les prochaines années. Beaucoup de gens ont rebroussé chemin parce qu'ils n'ont pu obtenir une place assise...

J'avais prévu une série de sept parties entre les Marquis et l'équipe de Sorel-Tracy. Après deux rencontres, c'est l'égalité 1-1. Je suis convaincu que l'émotion va monter rapidement. Samedi, lors du deuxième match, il y avait déjà beaucoup de pression sur les deux formations. J'ai l'impression qu'on pourrait jouer à guichets fermés, vendredi, au Palais des sports de Jonquière...

En terminant, un bravo spécial à Robert Desjardins et à sa fille Émilie, qui ont participé au Championnat canadien de curling en double mixte, la semaine dernière. Ils ont terminé au quatrième rang et étaient à une victoire d'une présence en demi-finale. Pour Émilie, c'était une première expérience sur la scène canadienne. Elle l'a certainement appréciée et elle en gardera un souvenir exceptionnel. Le duo gagnant a été celui de Jocelyn Peterman et Brett Gallant. À propos de curling, le club de Chicoutimi est sur le point de terminer sa saison. Son tournoi de fermeture aura lieu la semaine prochaine et il est encore possible de s'inscrire... (Propos recueillis par Serge Émond)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer