Rattrapé par La Voix

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Max Desrosiers, qu'on voit ici en pleine action... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Max Desrosiers, qu'on voit ici en pleine action à l'Agora de La Baie, fait partie de l'équipe de Marc Dupré à La Voix.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Joël Martel
Le Quotidien

CHRONIQUE / Tout d'abord, j'aimerais faire un méga mea culpa à ceux et celles que j'ai pu offenser dans les dernières années lorsqu'il était question de La Voix. Et là, qu'on se comprenne bien, il n'y a aucune ironie dans ce que j'affirme.

L'automne dernier, je croyais que le karma m'avait rattrapé lorsque mon fils avait commencé à s'intéresser à La Voix Junior. Ainsi, chaque dimanche, il n'y avait plus moyen d'échapper à ce monstre (je parle de La Voix Junior et pas de mon fils) qui hantait le téléviseur du salon.

Or, ce que j'ignorais, c'est quelques mois plus tard, pendant un bref instant, je partagerais avec des millions de téléspectateurs cet enthousiasme qui se déclenche chaque fois qu'un des juges appuie sur le bouton.

Ce soir-là, je m'étais endormi quelques minutes après avoir bordé mon garçon et alors que j'allais rejoindre mon amoureuse dans le salon, celle-ci m'annonçait qu'elle avait une surprise pour moi. 

Évidemment, quand j'ai vu qu'elle m'avait enregistré La Voix, j'ai éclaté d'un rire franc, croyant que ma blonde me faisait un gag.

Puis, c'est alors que je me suis souvenu que Maxime Desrosiers serait de la partie. « Oh merde ! Oui, c'est vrai ! Est-ce qu'il a été choisi ? »

Mon amoureuse a ensuite sorti sa meilleure « poker face » en 14 ans de vie de couple et je n'y ai vu que du feu. Étant convaincu que Max n'avait pas été choisi, je m'efforçais donc déjà de trouver des points positifs à cette histoire. « En tout cas, ça fera connaître Mordicus au grand public et de toute façon, ce gars-là a assez de talent pour se passer de La Voix. Je te gage qu'un jour, les juges s'en mordront les doigts. »

Alors que le segment avant l'audition défilait devant mes yeux, je voyais une partie des quinze dernières années de la scène locale à l'écran. Ces années à voir Max, Moe et leur bande multiplier les projets et surtout, à toujours viser plus haut. Ces années à ne jamais perdre de vue leur rêve commun, et ce, malgré une industrie très hostile. Mais surtout, je repensais à tous ces artistes qui ont travaillé de près ou de loin avec la bande Mordicus ou sinon, ceux et celles qui avaient partagé l'affiche avec eux, dans les bons comme dans les moments plus difficiles.

Ce fut déjà suffisant pour que je me retrouve avec deux grosses bulles d'eau dans les yeux, à lutter contre la gravité afin que les larmes de bonheur n'envahissent pas mon visage.

Puis, l'audition a débuté.

« Il a choisi une toune des Stones ! », que j'ai hurlé avec enthousiasme. Et l'instant d'après, voilà que deux juges appuyaient énergiquement sur leur bouton.

Un centième de seconde plus tard, j'étais debout dans mon salon, les bras dans les airs à crier de joie, le visage complètement inondé de larmes de joie.

En d'autres mots, je m'étais transformé en véritable caricature d'un fan de La Voix.

Maintenant, comme une fois n'est pas coutume, je ne crois pas que cette expérience aura été suffisante pour que je devienne un fidèle auditeur de La Voix, or ce moment d'égarement m'aura permis d'être pendant un bref instant dans les souliers de ces millions de téléspectateurs qui, chaque semaine, viennent y puiser des sensations fortes.

Enfin, je souhaite tout le succès du monde à Maxime dans cette aventure. Il en a fait du chemin depuis cette soirée où il avait lancé Spread Your Wings, quelques jours à peine après le décès de sa mère. Ce soir-là, je croyais que Maxime ne pourrait plus jamais m'émouvoir autant. Toutefois, le temps aura prouvé le contraire.

Merci pour tout l'ami. Je te souhaite le meilleur des voyages dans l'autobus du show-business.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer