«1100$, chérie»

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
«Le vrai futur, c'est décidément la réalité virtuelle»,... (123RF)

Agrandir

«Le vrai futur, c'est décidément la réalité virtuelle», estime notre chroniqueur.

123RF

Joël Martel
Le Quotidien

CHRONIQUE / Alors le futur, il vous plaît?

Je vous demande ça, parce qu'après avoir fait le tour des magasins, disons-le, on se dirige tout droit vers un Noël du futur.

Tout d'abord, on n'a qu'à jeter un oeil au rayon des jouets et si dans mes jeunes années, on m'avait dit qu'un jour, les enfants pourraient recevoir en cadeaux des vaisseaux spatiaux qui volent VRAIMENT, j'en aurais certainement rigolé un bon coup.

Évidemment, on est encore bien loin des voitures volantes qu'on nous avait promises à l'époque, mais quand même, les drones ça fait drôlement futuriste à la fin.

Et puis hop, ça c'est le futur d'hier, car le vrai futur, c'est décidément la réalité virtuelle.

Pour être bien franc avec vous, en tant que gars qui lit à peu près tous les trucs technos qui lui passent sous le nez, j'étais bien conscient que l'industrie faisait tout en son possible pour bien nous enfoncer tout ça dans la tête, mais après une visite au magasin d'électronique, je dois vous confier que ça m'a complètement surpris.

Des casques de réalité virtuelle, en veux-tu? Eh bien! En voilà de tous les modèles inimaginables et au prix de ton choix mon ami.

Au dépanneur?!

Mais le choc ultime, je l'ai vécu au Couche-Tard quand j'ai réalisé qu'on en vendait même là. Et moi qui croyais qu'on ne pourrait plus jamais me surprendre après les hot-dogs et les burgers de dépanneur.

Maintenant, ça fonctionne plutôt bien leur truc de nous conditionner à vouloir faire le saut vers la réalité virtuelle, car moi-même qui se croyait peu réceptif à cette technologie, j'ai presque eu la piqûre dernièrement en ayant la chance d'expérimenter le Playstation VR chez des amis.

Ici, je vous dis «presque», parce que malgré les nombreuses fois où j'ai dû lutter contre la pulsion de me procurer un Playstation VR, j'ai pu résister.

Il faut savoir que le prix aide considérablement.

Je me vois arriver à la maison avec cet appareil et de devoir me confesser du bout des lèvres à ma blonde que j'ai claqué 700 dollars pour un jouet. Et ça, c'est sans compter la PS4 à 400$ qu'il faut déjà posséder. On parle donc de 1100 beaux dollars...

D'ailleurs, j'aimerais rendre hommage à toutes ces personnes qui, jusqu'ici ,étaient parvenues à garder le silence sur le prix d'un Playstation VR à leur conjoint ou leur conjointe. Désolé d'avoir gâché le bon boulot. Avec un peu de chance, il ou elle ne lira pas cette chronique.

Mais toute cette abondance de technologie m'a fait réaliser un truc plutôt rigolo.

Même quand le futur est à la hauteur de nos attentes, il arrive toujours à nous décevoir. En fait, le futur est beaucoup plus impressionnant quand il relève du domaine du fantasme que de la réalité.

À titre d'exemple, pensons aux appels vidéo.

Il y a à peine 20 ans, j'étais ado et je visionnais en boucle 2001: Odyssée de l'espace et chaque fois, je devenais complètement fébrile à l'idée de pouvoir un jour effectuer des appels où les correspondants pourraient se voir le visage.

Et puis, il y a eu Skype et maintenant les appels Facebook et combien de fois s'en sert-on à la fin?

Pas maintenant, je suis en bobettes. Pas là, je suis tout décoiffé. Pas en ce moment, j'ai l'air de revenir d'une semaine en Enfer. Bref, l'idée de se voir, c'est génial, mais de se voir, ce n'est pas si génial que ça à bien y penser.

Mais bon, une grande question demeure: quel sera le prochain bond technologique qui nous fera tous perdre la boule tellement qu'on n'arrivera pas y croire?

La voiture qui se pilotera par elle-même? La téléportation? Les androïdes?

C'est quand même fou, car il y a dix ans à peine, on aurait vu ces possibilités d'un oeil farfelu, or à la veille de ce Noël futuriste, tout n'est maintenant qu'une question de temps.

Pour l'instant, seul le futur sait quand.

Mais en attendant, une chose est certaine, le futur, il coûte cher.

Surtout le Playstation VR.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer