Le meilleur burger 

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
43899942 - delicious hamburger on brown paper on...

Agrandir

43899942 - delicious hamburger on brown paper on a wooden tabletop

Joël Martel
Le Quotidien

CHRONIQUE / Cet été-là, il avait fait très chaud. C'était peut-être en 2007 ou en 2008, mais bon, c'était un été chaud.

Je travaillais alors à la bibliothèque de Chicoutimi et voilà que par un bel après-midi, Johnny Beaudoin est arrivé de sa pause complètement survolté: «Mon gars, il faut absolument que tu goûtes aux burgers juste à côté. Ils ne coûtent pratiquement rien et ce sont les meilleurs burgers que tu n'auras jamais la chance de bouffer!»

C'était doublement étonnant comme situation, car Johnny ne m'avait jamais fait de critiques culinaires au cours des trois ou quatre dernières années depuis qu'on se connaissait et de plus, j'avais beau remuer dans ma tête mes notions spatiales des environs, je ne voyais juste pas de quel endroit à burgers Johnny me parlait.

Puis, l'heure de ma pause est arrivée et évidemment, c'est avec grande curiosité que je me suis lancé à la recherche de ces burgers divins.

Pour dire vrai, si ce n'avait pas été de l'hommage vibrant lancé par Johnny à l'attention de ces burgers, jamais je ne me serais risqué à m'aventurer dans ce restaurant de fortune. Parce que disons-le, si Larousse avait eu besoin d'une photo afin d'accompagner le terme «restaurant de fortune», ce petit commerce aurait gagné haut la main.

Maintenant, si ma mémoire défaillante fonctionne encore un peu, je crois que le resto en question était situé dans les locaux où loge Le Vapoteur sur la rue Racine.

Alors hop, je suis rentré dans cette espèce de restaurant et j'ai fait la grande demande: «Deux burgers et un Coke.»

Je me souviens que l'homme à la caisse, qui était visiblement aussi débordé que sa conjointe qui était aux «fourneaux», avait tenté de masquer son malaise pour ensuite me confier du bout des lèvres qu'il n'avait plus de burgers disponibles.

Bordel. Je n'avais jamais vu ça jusqu'ici.

Qu'un restaurant me dise qu'il n'avait plus de poulpes sacrés, j'aurais très bien compris, mais des vulgaires burgers?

Alors hop, je suis revenu bredouille au boulot en me disant que ce n'était là que partie remise.

Ici, c'est probablement mon côté nostalgique qui me fait mentir en romançant les choses, mais j'ai peut-être dû attendre quelque chose comme une semaine avant de pouvoir enfin mettre la main sur un de ces satanés burgers.

Chaque jour, c'était la même histoire. Quand arrivait le moment tant attendu de la pause, le gars du resto me voyait arriver et je pouvais déjà lire sur son visage que j'aurais encore droit à de mauvaises nouvelles.

Puis, ce jour que je n'osais plus espérer est arrivé. Le gars m'a dit «oui».

Dans un petit sac de plastique, il y avait là les deux derniers pains à burger qui m'attendaient.

J'ai ensuite vu la gentille dame placer mes deux boulettes sur une espèce de petit grill de camping et c'est là que j'ai réalisé un truc stupéfiant: «Joël, bien que tu n'aies aucunement les compétences pour gérer un restaurant, tu es quand même en mesure de déduire que cette installation n'a aucun sens.»

Mais le coeur (ou plutôt les papilles gustatives) a rapidement remporté la victoire sur la raison.

Parce que oui, ces burgers étaient sans aucun doute les meilleurs burgers de la planète. Et pour ajouter au côté spectaculaire de la chose, ces burgers étaient les burgers les plus simples du monde. Pas de petite touche magique ou de condiments révolutionnaires. Des burgers plates comme sur un menu mal imprimé.

Cet été-là, je suis peut-être arrivé à en manger 6 ou 8 au maximum. Et pourtant, chaque fois que je mange un burger, qu'il ait été préparé au McDonald's ou par un cuistot émérite, je sais très bien dans mon for intérieur que jamais je ne goûterai à d'aussi bons burgers.

Peut-être était-ce en raison de leur rareté? Ou simplement parce que nous avions décidé qu'ils étaient les meilleurs?

Bref, ne me reste plus qu'à souhaiter que tous les burgers vont au paradis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer