Pas facile pour la scène musicale locale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Le show était pourtant annoncé à 20 h? (123rf)

Agrandir

123rf

Joël Martel
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le show était pourtant annoncé à 20 h?

Ça, c'est le genre de phrases qu'on entend souvent lorsqu'on se rend à un spectacle. Mais là, qu'on se comprenne bien. Pas un spectacle présenté par un gros diffuseur avec de la grosse publicité dans une grosse salle avec des billets à un gros prix. Un vrai show là.

Un show dont l'affiche a été faite par un ami et dont on a imprimé une dizaine de copies qu'on a collées là où on voulait bien sacrifier un espace sur un babillard ou un coin de mur, ou même un petit bout de vitrine.

Un show où le gars de son fait ce qu'il peut avec l'équipement qu'il y a sur place.

Un show où les musiciens vont se partager quelques centaines de dollars et ainsi, revenir chacun avec une centaine de dollars si ça s'est vraiment bien passé.

Un show où les gens décident d'aller ailleurs quand on leur dit que ça coûte 10 dollars.

Un show où les clients au bar «regardent la partie de hockey», comme le dirait si bien le magnifique Daniel Boucher dans sa chanson «Chansonnier».

Un show où tout le monde devait venir faire un tour, mais auquel presque personne n'aura assisté.

Eh! bien, il devait commencer à 20 h, mais là, on va attendre qu'il y ait plus de gens.

Le truc, c'est que maintenant, les autres spectateurs ne sont plus dupes et ils savent tous que les shows ne commencent jamais avant 23 h, voire même minuit.

Alors hop, les gens arrivent à la fin de la soirée et ça, ce sont ceux et celles qui n'auront pas finalement opté pour une soirée casanière à se gaver de téléséries.

Évidemment, ceux et celles qui auront fait des pieds et des mains pour arriver à l'heure annoncée vont patienter deux ou trois heures et avec un peu de chance, ils ne seront pas trop en furie quand le show va commencer.

Mais il se peut aussi qu'ils aient tellement de fun en attendant le show que lorsqu'il débutera, ils seront tellement à fond dans leurs discussions et leurs souvenirs et tout le tra la la qu'ils préféreront continuer ce qu'ils avaient entrepris au lieu de prêter l'oreille au concert.

Alors le gars, la fille, ou le groupe sur scène va tenter de jouer plus fort, question d'enterrer le murmure assourdissant de la foule.

Loin de s'améliorer

Maintenant, c'est bien vrai que l'industrie du disque ne passe pas un moment très facile en raison des services d'écoute en continu comme Spotify, mais la scène locale, celle qui permet aux «vrais shows» d'exister, n'a jamais eu la vie facile. Et puis, au risque de passer pour un prophète de malheur, la situation est bien loin de s'améliorer.

Alors, il était bien le show hier finalement?

Ben... on a attendu deux ou trois heures et puis comme on n'était qu'une dizaine de personnes dans la place à 23 h, ils ont mis une playlist Spotify et puis je ne sais plus trop comment c'est arrivé, mais on a fini la soirée devant une poutine avec notre 10 dollars qu'ils nous ont remis!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer