Une question, une réponse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Il y a un peu plus de vingt ans, Internet entrait lentement, mais... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Joël Martel
Le Quotidien

CHRONIQUE / Il y a un peu plus de vingt ans, Internet entrait lentement, mais certainement dans nos vies.

Depuis ses débuts, cette technologie complètement hallucinante nous en a fait voir de toutes les couleurs et disons-le, plus le temps file et plus elle nous réserve des surprises.

Or, au-delà de toutes les innovations desquelles nous sommes témoins semaine après semaine, la chose la plus immense que le Web ait pu produire jusqu'ici est complètement passée sous le radar de tous les médias ou autres groupes de recherche associés à ce domaine.

Il ne s'agit pas d'un outil complexe de surveillance ou d'une application complètement surréaliste qui peut vous donner en temps réel le visage de votre choix. Il ne s'agit pas non plus d'une vidéo bouleversante ou d'un site Web vous permettant de prédire le futur.

En fait, cette chose immense est tout simplement un groupe Facebook qui porte le nom à la fois sommaire, mais si existentiel de «Question de Tout Genre».

Rien de moins.

Tout d'abord, peut-être avez-vous ressenti la même chose que bien des internautes en lisant ce nom, mais en ce qui me concerne, je me souviens très bien avoir été amusé, puis rapidement étourdi en réfléchissant à la notion de «Question de Tout Genre».

Bordel, c'est vaste comme l'univers comme nom.

Mais ce qui étonne le plus, c'est que le groupe en question est décidément à la hauteur de ce qu'il prétend. Alors devinez ce qu'on y trouve? Des questions de tout genre évidemment.

Toutefois, si je vous dis que c'est là le truc le plus immense que le Web ait créé, n'allez surtout pas croire qu'ici, je donne dans l'ironie ou la satyre. Ici en fait, je vous parle avec mon coeur.

Maintenant, vous me demanderez en quoi un rassemblement d'internautes qui se posent des questions de tout genre et qui tentent par la suite de s'entraider en fournissant des réponses peut nous toucher droit au coeur? Eh! bien! justement. Parce qu'à la fin, c'est un peu ça l'humanité.

On naît et puis on nous jette comme ça dans la vie et enfant, on pose toutes les questions qui nous passent par la tête et on ramasse tout ce qu'on peut sur notre chemin. Et puis hop, il y a l'école et une fois qu'on a fait notre «temps», la société juge qu'on sait tout ce qu'il y a à savoir.

Et pourtant.

Car, on a bien beau être rendu un adulte, il reste tant de questions auxquelles on n'a pas trouvé de réponses, et ce pour bien des raisons. Par exemple, tant qu'on n'a pas encore emménagé en appartement, il y a soudainement un tas de trucs qu'on jugeait si futiles qui deviennent alors des enjeux incontournables.

Sinon, à une époque où tout est facilement trouvable en quelques secondes sur Google, qu'en est-il des questionnements affectifs ou existentiels? À titre d'exemple, une internaute demandait récemment aux autres membres du groupe à quelle fréquence ceux-ci voyaient leur famille. C'est con comme tout comme question et pourtant, en survolant les réponses, j'y ai vu plein d'existences dans leurs petits détails qui devenaient étrangement si touchants.

En fait, je vous raconte ça et je réalise alors pourquoi ce groupe me semble si immense. Le truc, c'est que ce groupe, il est ce que les téléréalités nous promettaient d'être à l'époque. Ici, il n'y a pas d'effets spéciaux ni de montages spectaculaires. Pas de trucs intimes qui mettent mal à l'aise, et ce, juste pour assurer un bon spectacle.

Ici, il n'y a que des humains qui existent du mieux qu'ils le peuvent et qui parfois, lorsqu'ils croient détenir une piste ou une réponse, aident les autres à exister.

Et puis voilà, ce sont dans de telles situations que l'humanité se montre sous son beau jour.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer