Le mariage

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Je suis du genre à ne jamais savoir comment réagir quand ma blonde... (123rf)

Agrandir

123rf

Joël Martel
Le Quotidien

CHRONIQUE / Je suis du genre à ne jamais savoir comment réagir quand ma blonde m'apprend qu'on devra bientôt assister à un mariage.

Évidemment, la formule peut sembler convenue et très clichée, mais il reste que les mariages, c'est parfois dangereux, car c'est contagieux cette chose-là.

Sinon, quand on me dit le mot «mariage», je pense immédiatement à un truc où on ne pourra pas vraiment déconner, où il faudra aller chez le coiffeur, où on aura mal aux pieds à cause de nos beaux souliers, bref, je m'arrêterai là de peur d'être toujours là à vous énumérer cette liste devant mon ordinateur en 2036.

Alors hop, quand ma blonde m'a annoncé que ma belle-soeur se mariait, j'étais très content pour elle et son chum, mais j'ai quand même dû faire beaucoup d'efforts pour ne pas jouer le vieil ado qui rechigne à l'idée de devoir encore aller chez la coiffeuse.

Et vous savez quoi? Eh bien, il faut croire que je commence à avoir la piqûre de ce genre d'événements!

Tout d'abord, à la différence de toutes les autres réunions de famille, les règles ne peuvent pas être plus claires. Un mariage, c'est l'occasion de célébrer l'amour qui unit deux personnes que les invités apprécient. Ici, personne n'a le droit d'être jaloux, car c'est bien entendu que les vedettes du jour, ce sont les mariés.

Et puis hop, il n'y a rien de mieux qu'un mariage pour vous tuer le cynisme qui vous habite. Il y a tous ces gens autour de vous qui ont les yeux qui brillent et en bonus, c'est l'occasion rêvée pour réaliser que vous n'êtes pas le seul gars de la famille à pleurer.

Ce qui était très cool avec ce mariage, c'est que ma belle-soeur a marié un Français et voilà que ses mille frères et soeurs sont venus ici dans la région pour l'occasion.

Non seulement j'y ai connu une multitude de nouveaux individus aux personnalités inspirantes, mais il y a Pierre Junior qui m'a raconté un truc complètement dément. C'était donc lors d'un mariage en Belgique et une fois que la cérémonie était terminée et que tous les invités étaient autour de la table à se préparer à festoyer autour d'un bon repas, le marié s'est levé et a annoncé au micro qu'il avait laissé une petite surprise à tout le monde sous leur assiette.

Évidemment, les invités s'attendaient à y trouver un message ou un souvenir, mais le marié n'avait pas employé le terme «surprise» au hasard. En fait, il s'agissait d'une photo de la mariée qui était en train d'embrasser langoureusement le témoin du marié.

Maintenant, je vous laisse deviner la suite dans laquelle la mariée a littéralement pris la fuite avec le témoin et où la confusion s'est confortablement installée. Bref, voilà une histoire qui devrait vous donner des sensations fortes lorsque vous vous préparerez à assister à votre prochain mariage.

Sinon, je vais vous faire une confidence. Depuis ma toute jeunesse, j'avais cette fausse image en tête du gars qui fait de la disco-mobile lors des mariages et qui se contente d'enchaîner bêtement une infinité de vieux tubes, mais là, tout a changé depuis que j'ai vu le légendaire Jello en action.

Je vous le dis les amis, le gars est à l'animation de mariages ce que Léonard de Vinci est à la peinture. Bordel! Un vrai virtuose des mariages! Et là, je ne blague pas du tout. Le gars garde un oeil bien discret sur tout ce qui se passe autour et si vous avez le malheur de laisser croire que vous vous emmerdez, il trouvera aussitôt une façon de vous remettre le sourire au visage, et ce, sans jamais importuner qui que ce soit.

Mais bon, il y a peut-être juste un truc qui m'a dérouté dans tout ce mariage.

Vous savez, le jeu où la mariée lance son bouquet?

Eh bien, c'est ma blonde qui l'a attrapé cette fois-ci!

Alors hop, je ne sais pas ce que vous faites l'été prochain, mais si vous n'avez pas l'intention de vous faire piéger dans le monde du mariage, tenez-vous loin de moi les amis.

Et puis, je vous l'aurai dit deux fois plutôt qu'une. Ce truc-là, faut s'en méfier. C'est contagieux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer