Des personnages

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Je pense quand même souvent à Jean-Claude. (123rf)

Agrandir

123rf

Joël Martel
Le Quotidien

CHRONIQUE / Je pense quand même souvent à Jean-Claude.

Ça, c'était un de mes usagers réguliers à l'époque où je bossais à la bibliothèque.

Il faut quand même savoir que les premières fois, le gars me donnait un peu la trouille. Il avait ce visage du gars qui a tout vu et qui n'entend pas se faire emmerder, et croyez-moi, même s'il n'était pas si gros ou si grand que ça, je peux vous dire qu'ils devaient être bien rares ceux qui osaient chercher les embrouilles avec Jean-Claude.

Le truc, c'était aussi que Jean-Claude picolait sérieusement et pour vous dire vrai, on a longtemps cru qu'il ne venait à la bibliothèque que pour cuver son vin.

Mais bon, avec le temps, on s'est rendu compte qu'il venait aussi lire le journal et qu'il empruntait même parfois des livres.

Et puis hop, sans raison apparente, Jean-Claude a commencé à piquer de courtes jasettes avec moi et ça, vous ne pouvez pas savoir à quel point j'en étais fier. Maintenant, si tout ça m'enthousiasmait autant, c'est que mon ami et collègue Johnny Beaudoin et moi, en bons romantiques que nous étions, on se plaisait à s'imaginer que Jean-Claude était un personnage tout droit sorti d'une nouvelle de Bukowsky. Et puis là, écoutez, on était encore à notre jeune vingtaine à l'époque.

Bref, je me souviens que Jean-Claude m'a déjà raconté que s'il avait d'immenses doigts, c'est que ses mains avaient congelé après une cuite en plein hiver. Maintenant, je vous raconte ça et je me demande sérieusement si ce n'est pas à Johnny qu'il avait dit ça. Mais bon, je peux au moins vous assurer que Jean-Claude, il avait de gros doigts.

Sinon, ils venaient à l'occasion me parler brièvement d'un truc qu'il avait vu à la télé en luttant gracieusement contre les étourdissements causés par son état d'ébriété avancé et vite comme ça, j'ai peut-être l'air de me foutre de sa gueule, mais je peux vous garantir qu'au contraire, le gars demeurait mystérieusement noble.

Et puis un jour, il y a quelques mois je crois, il y a Johnny Beaudoin qui m'a envoyé son avis de décès via Facebook. Ou peut-être qu'il m'a seulement informé de sa mort. Et vous savez quoi? Même ce soir, alors que j'y pense, ça me fait un petit quelque chose.

Et puis je pense à tous ces autres usagers. Par exemple, ce vieil homme avec un oeil de vitre qui avait vu Spidermanse tuer en tombant de l'Hôtel Chicoutimi alors qu'il n'était qu'un gamin.

Et Réal, ce prof d'anglais à la retraite qui arrivait avec ses gants en caoutchouc bruns et qui passait ses après-midis à prendre en note les dates de naissance et de décès des personnalités publiques. Et toutes ces fois où il arrivait avec ses listes et là, on cherchait pendant des heures sur Internet afin de savoir si tel gars ou telle fille qui avait joué dans tel film était toujours vivant. Et ces fois où il arrivait au comptoir et nous demandait avec enthousiasme de lui nommer des noms de célébrités sur une liste et qu'il nous récitait de mémoire leur pedigree complet et je me disais intérieurement: «Merde, ces personnes étaient autrefois des incontournables et leurs films étaient au top et aujourd'hui, tous ces gens ont finalement été largués par la mémoire, car à la fin, on ne peut quand même pas tout retenir.»

C'est quand même fou à quel point on finit par tout oublier. Les animatrices à la mode. Les chanteurs. Les comédiennes. Les humoristes. Les politiciens. Les stars de télé-réalité.

Mais bon, ces personnages colorés qu'on appelait nos stars de la bibliothèque, eh ben, elles semblent être là pour rester dans ma mémoire.

Et vous savez quoi, ça me fait un bien fou de les faire revivre ici ou dans ma tête.

Alors hop, Jean-Claude, Réal et le vieil homme sympa à l'oeil de vitre, où que vous soyez, je pense parfois à vous.

Et quant à vous chers lecteurs et chères lectrices, ne vous inquiétez pas, car peut-être êtes-vous sans même le savoir l'une des stars du dépanneur du coin ou du salon de coiffure.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer