Le temps, c'est de l'argent

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Ça faisait un bout que je pelletais toujours par en avant mes... (Photo 123rf)

Agrandir

Photo 123rf

Joël Martel
Le Quotidien

CHRONIQUE / Ça faisait un bout que je pelletais toujours par en avant mes factures de Bell.

Au début, je n'aurais même pas pu appeler ça du pelletage. Le truc, c'est que j'avais un forfait qui ne me coûtait pas si cher que ça, ce qui faisait en sorte que j'avais davantage l'impression de balayer discrètement un petit brin de poussière ainsi que quelques graines de biscuits sous le tapis de la cuisine.

Toutefois, le temps où l'espèce de promotion de bienvenue s'est terminée est enfin venu, et puis hop, du jour au lendemain, ma facture a bondi de quelque chose comme 75%. Maintenant, je ne pouvais pas en vouloir à qui que ce soit, car à l'époque, le gars au téléphone qui avait fait mon abonnement m'en avait prévenu et vous savez comment c'est: on se dit qu'à ce moment-là, on aura seulement à brandir le spectre de la menace de changer de fournisseur et tout rentrera dans l'ordre.

Or, ça aussi vous le savez, mais lorsque ce moment arrive, on se contente de payer une première facture salée en se disant qu'on ne s'y fera plus jamais reprendre, et puis, on oublie de téléphoner et inévitablement, on peut répéter ce processus une dizaine de mois avant de prendre son téléphone à deux mains.

Alors voilà, il y a quelques jours, j'ai décidé de faire le grand saut et de procéder à ce fameux «magasinage» de forfaits. Maintenant, je vais vous avouer que je ne comprends pas trop la stratégie adoptée par toutes ces compagnies de câblodistribution.

Tout d'abord, on vous offre un tarif très sexy pendant les premiers mois d'abonnement et après un certain délai, voilà que ce tarif monte soudainement en flèche. Comme les clients ne sont plus liés par des contrats, ils sont donc maintenant libres de mettre fin à leur abonnement pour ainsi s'abonner à un autre fournisseur qui offrira lui aussi des tarifs réduits pendant une période de temps x qui finiront ensuite par gonfler, faisant en sorte que le client sera libre de mettre fin à son abonnement pour ainsi s'abonner à un autre fournisseur qui offrira lui aussi des tarifs réduits pendant une période de temps x... Bref, si je n'avais rien à ajouter, j'aurais pu continuer ainsi jusqu'à la fin de cette chronique.

De fait, ce qui me fascine le plus dans tout ça, c'est que si je suivais scrupuleusement la logique comme quoi je devrais changer de fournisseur aux six mois afin de m'assurer d'avoir constamment des tarifs réduits, ces compagnies devraient en plus payer des frais de techniciens pour procéder à ces transitions de services.

En ce qui me concerne, ça ne me pose pas de problème, car généralement, j'ai toujours rencontré des techniciens très sympathiques. Et puis, si ces changements successifs de fournisseurs contribuent à stimuler le marché du travail, j'ai presque l'impression de faire ma part. Or, je comprends encore moins la stratégie derrière tout ça quant aux compagnies. Au risque de me faire détester par tous les techniciens de la planète, ne serait-ce pas plus profitable d'offrir un forfait avantageux en tout temps? Ainsi, on resterait fidèles aux compagnies et celles-ci économiseraient certainement sur les frais d'installation, non?

Peut-être aussi qu'en me posant ces questions, je fais abstraction d'une réalité que ces compagnies ont compris depuis bien longtemps. En effet, peut-être qu'elles savent tout simplement que nous sommes nombreux à ne pas nous occuper de nos finances et que tant qu'on pourra se sortir la bouche de l'eau pour respirer, eh bien, on ne fera jamais l'effort de sacrifier quelques minutes de notre précieux temps afin de procéder à un changement de fournisseur, car cela nous apparaît comme étant un long et fastidieux processus.

Ouep, plus j'y pense et plus j'y crois. Ce que ces compagnies ont compris, c'est que pour les consommateurs, le temps, c'est de l'argent. Quant à ces compagnies, notre temps, c'est leur argent.

C'est bien pensé quand même, hein?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer