Bonjour la police

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Au cours de cette vie somme toute banale, mais agréable, j'ai rêvé... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Joël Martel
Le Quotidien

CHRONIQUE / Au cours de cette vie somme toute banale, mais agréable, j'ai rêvé de pratiquer bien des métiers.

À titre d'exemple, comme un peu tout le monde, j'ai eu suffisamment de candeur à un moment dans ma vie pour croire que je pourrais devenir un jour astronaute.

J'ai aussi rêvé pendant un bon moment de devenir réalisateur au cinéma, comédien, écrivain puis au fil des ans, j'ai cru que je pourrais devenir enseignant en littérature.

Sinon, il arrive même encore que je me surprenne parfois à rêvasser que j'ai ma ligne ouverte de nuit à la radio et que pendant des heures, je m'amuse à échanger avec les auditeurs qui téléphonent.

Or, parmi tous ces métiers, je n'ai jamais rêvé de devenir policier. Bah, peut-être une fois ou deux après avoir visionné des films où des agents doubles s'infiltraient, mais croyez-moi, il ne s'agissait là que d'anecdotiques fantaisies au même titre que celle qui m'avait animé à la sortie du film Entretien avec un vampire où je m'étais dit pendant trois ou quatre minutes que d'être un vampire, ça pouvait être chouette.

Je vous raconte ça évidemment en lien avec cette histoire d'étudiant en technique policière qui a été arrêté par la police, car ce dernier aurait vraisemblablement manifesté son admiration pour Marc Lépine, l'auteur de la tragique tuerie de Polytechnique.

Si j'écoutais mes pulsions, et je me basais sur une expérience personnelle du temps que j'étais au collège et que je côtoyais des étudiants en Techniques policières, je vous dirais que ça ne me surprend pas que des jeunes qui veulent pourtant faire respecter les lois pensent comme ça. Mais, je sais qu'il y a des pommes pourries partout et qu'il ne faut pas généraliser.

C'est évident que tous les futurs policiers ne sont pas débiles. Mais pour faire une image simple, disons qu'il y a statistiquement plus de chances de tomber sur un génie lors d'un party d'étudiants en biochimie que lors d'un party d'étudiants en TP. On peut appliquer ça aussi pour les chroniqueurs, j'en conviens.

Et quand je vous dis ça, je pense notamment à cette bande d'étudiants en TP qui était venus m'intimider en groupe parce que je les avais nargués à la radio étudiante. Il aura fallu que je leur rappelle que dans l'éventualité où un d'eux me pèterait la gueule, il bloquerait systématiquement ses chances d'être policier.

Je pense aussi à cette étudiante en TP qui demeurait dans l'appartement du haut et qui m'avait clairement dit : « T'as beau appeler tous les policiers d'Alma si tu veux. Je travaille au Crapaud et je les connais tous et il y en a pas un qui va faire de quoi contre moi parce qu'ils n'en ont rien à foutre d'un gars comme toi. » Protéger et servir vous disiez?

Évidemment, je n'ai peut-être plus la candeur d'antan qui me permettait de rêver d'être astronaute un jour, mais j'en ai encore suffisamment en banque pour oser croire que, dans tout ce long processus avant qu'on en finisse par vous donner un « gun », il y a une espèce de filtrage qui fait en sorte que la plupart des déchets finissent à la bonne place.

Pour ma part, peut-être ai-je été chanceux ou peut-être ne suis-je qu'un habile gentleman, mais la plupart de mes interactions avec les policiers ont toujours été relativement conviviales.

Je n'ai jamais senti que mes droits étaient bafoués en présence d'un agent, mais bon, à part mon appréciation pour le tabac de course, je fais partie de ces citoyens sans grand intérêt pour les forces de l'ordre. J'imagine que ça aide à la fin.

Bref, une chose est certaine et c'est que si j'ai un jour des démêlés avec la police, ce ne sera certainement pas notre fan de Marc Lépine qui m'arrêtera, et ça, ça me rassure quand même un peu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer