Dis-moi qui sont tes amis...

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Voici l'histoire de Germain. (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Joël Martel
Le Quotidien

CHRONIQUE / Voici l'histoire de Germain.

Tout d'abord, Germain aurait très bien pu s'appeler Paul, Claude ou Maurice, mais bon, l'auteur de ces lignes a arrêté son choix sur celui de Germain, et ce, pour une raison que même lui ignore.

Alors voilà. Germain est un sympathique gaillard dans le début de la soixantaine et disons que depuis qu'il s'est ouvert un compte Facebook, sa vie a pris une drôle de tournure.

Pourtant, au tout début, tout semblait si parfait!

Ah oui, car au début, même si Germain ne le disait pas trop, il trouvait ça plutôt excitant d'être sur Facebook. Quelques minutes seulement après avoir confirmé son inscription, voilà que déjà deux de ses cousines qu'il n'avait pas vues depuis belle lurette lui faisaient une demande d'amitié. Et ça, c'est sans compter ses deux chums de quilles, Paul et Claude (les plus rusés d'entre vous auront remarqué que l'auteur de ces lignes a cru bon récupérer sa banque de prénoms du début).

Évidemment, Germain trouvait ça des fois un peu compliqué de se démêler dans toutes ces affaires de «likes» et de murs et de messages privés et de demandes d'amitié et d'abonnements à des pages, mais en quelques jours seulement, Germain arrivait déjà à plutôt bien se débrouiller.

Et puis, par un beau soir de décembre, l'impensable s'est produit!

Voilà qu'une belle demoiselle à l'apparence plutôt exotique, tout droit surgie de nulle part, lui a fait une demande d'amitié! Sans farce, Germain a dû passer une heure à regarder ses photos très sexy et ici, nul besoin de vous dire qu'il n'en revenait tout simplement pas que cette femme digne d'être sur la couverture des plus grands magazines de l'univers se soit intéressée à lui.

Mais dans les jours qui ont suivi, Germain a rapidement compris qu'il n'avait encore rien vu. Car croyez-le ou non, mais là, ce n'est pas une autre énigmatique femme de rêve qui lui a fait une demande d'amitié, mais bien huit! Germain était stupéfait et évidemment, il se demandait bien ce qu'il avait pu faire pour se transformer soudainement en véritable aimant à mystérieuses inconnues!

Mais ce que le pauvre Germain ne savait pas, c'est que derrière toutes ces mystérieuses inconnues se cachaient principalement des gars vraiment pas sexy qui avaient en tête des scénarios très différents de ceux que Germain se faisait dans sa tête le soir venu quand il avait de la difficulté à s'endormir.

D'ailleurs, ça aurait été plutôt pratique qu'il le sache, car il n'aurait certainement pas fait ce qu'il faisait quand il a de la difficulté à s'endormir devant sa webcam lorsqu'une des mystérieuses inconnues lui a demandé de le faire. Ainsi, ça lui aurait fait sauver bien de l'argent, car on n'aurait pas pu le faire chanter en lui disant qu'on enverrait à tous ses contacts les images de lui qui faisait vous savez quoi devant sa caméra d'ordinateur.

Et juste pour ajouter à l'ironie, une fois que Germain a enfin eu la paix de cette histoire de chantage, eh bien Germain s'est rendu compte que même si les maîtres chanteurs avaient voulu lui nuire, ils n'auraient pu rien faire, car en fait, Germain n'avait même plus aucun de ses proches dans ses amis Facebook parce que ceux-ci l'avaient retiré de leurs contacts. Le truc, c'est qu'un des gars se cachant derrière les fausses mystérieuses inconnues avait réussi à accéder à son compte pour ainsi envoyer une infinité de messages de propositions de prêts d'argent.

Mais bon, tout est quand même bien qui finit bien, car Germain ne peut plus aller sur Facebook depuis qu'un voleur est passé faire un tour chez lui alors qu'il était en voyage chez ses deux cousines. Une chance que Germain avait annoncé son périple par l'entremise d'un statut Facebook afin d'en informer tous ses amis, ou plutôt ses mystérieuses inconnues.

La morale de cette histoire est que lorsque votre maman vous dit que dans la vie, c'est important de bien choisir ses amis, eh ben, ça s'applique aussi à ceux qu'on se fait sur Facebook.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer