Le spectre de la famine

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Tout au long de l'histoire, les famines ont décimé les populations... (Photo 123RF)

Agrandir

Photo 123RF

Claude Villeneuve
Le Quotidien

CHRONIQUE / Tout au long de l'histoire, les famines ont décimé les populations les plus pauvres. Généralement liées à des conditions climatiques défavorables, aux guerres ou aux épidémies de ravageurs des cultures, les famines historiques ont fait des millions de morts. Les écoliers du début des années 1960 se souviennent tous des campagnes de financement des bonnes oeuvres qui nous sollicitaient pour « acheter des petits Chinois ». La famine avait tué entre 15 et 35 millions de personnes en Chine entre 1959 et 1961.

Les famines sont aujourd'hui épisodiques, locales et le plus souvent politiques. L'augmentation de la productivité des agriculteurs résultant de la mécanisation, de l'usage des fertilisants minéraux, des pesticides et, en général, les progrès de la science agronomique ont permis, dans les soixante dernières années, de faire reculer le nombre de personnes souffrant de la faim. Le commerce mondial des denrées de base et le travail des organisations non gouvernementales sur le terrain permettent d'acheminer de l'aide aux populations les plus démunies. Malgré cela, les Nations Unies estiment qu'il reste encore 800 millions de personnes souffrant de la faim. Ce sont surtout des enfants et des femmes en Afrique et en Asie. Le deuxième objectif de développement durable (ODD 2) du Programme de développement durable à l'horizon 2030 consiste à éliminer la faim et la malnutrition.

Mais un rapport de l'Organisation des Nations Unies pour l'Agriculture et l'Alimentation (FAO) publié le 22 février vient de jeter un pavé dans la mare. S'il ne contredit pas l'ODD 2, il remet sérieusement en question la possibilité de nourrir une population mondiale dépassant les 9 milliards d'habitants en 2050. Doit-on craindre le retour du spectre de la famine ?

Le rapport identifie 15 tendances et 10 défis pour l'agriculture et l'alimentation. La FAO note que les rendements agricoles stagnent depuis les années 1990, après 55 ans de hausse pendant lesquelles la production a été multipliée par trois (alors que la population était multipliée par 2,3). En effet, les augmentations moyennes enregistrées pour les rendements de maïs, de riz et de blé dépassent tout juste les 1 %, quand la population croît de 1,2 % chaque année. Comme il n'y a pas de nouvelle « Révolution verte » en vue, que la consommation de viande augmente constamment, que les villes empiètent de plus en plus sur le territoire agricole, que les changements climatiques vont précariser les rendements agricoles dans les zones les plus productives, l'avenir est inquiétant. Si l'on ajoute à cela la compétition pour la production des agrocarburants, des textiles et l'accaparement à grande échelle de terres agricoles par des entreprises ou des fonds d'investissement, le portrait n'est pas rose, loin s'en faut.

« Le principal défi est de produire plus avec moins tout en préservant et en améliorant les moyens d'existence des petits exploitants agricoles et des agriculteurs familiaux, et d'assurer aux plus vulnérables un accès à l'alimentation. Pour ce faire, une double approche est nécessaire. Elle se devra d'investir dans la protection sociale, de lutter contre la sous-alimentation et d'investir en faveur des pauvres dans des activités productives, en particulier dans l'agriculture et au sein des économies rurales, afin d'augmenter de manière durable les activités rémunératrices des populations pauvres. »

Il y a bien sûr quelques espoirs de solutions qui passent par une agriculture plus durable et respectueuse de l'environnement, moins gourmande en eau, mais aussi par la réduction du gaspillage alimentaire et de la consommation de viande. Continuer sur les tendances actuelles est exclu si on veut réussir à nourrir l'humanité en 2050. Il faut commencer maintenant pour ne pas que nos petits-enfants se retrouvent à nouveau sollicités pour « acheter des petits affamés » dans moins de 30 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer