Le défi des îles

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La plage de la Dune-du-Sud  aux Îles-de-la-Madeleine.... (Archives La Tribune)

Agrandir

La plage de la Dune-du-Sud  aux Îles-de-la-Madeleine.

Archives La Tribune

Claude Villeneuve
Le Quotidien

Les îles, peu importe où elles se trouvent dans le monde présentent des caractéristiques communes. Entourées d'eau, elles sont confrontées à des contraintes d'approvisionnement en eau, en énergie et en nourriture, d'autant plus grandes qu'elles sont petites et situées loin du continent.

Les îles sont aussi exposées aux tempêtes et à l'érosion, deux phénomènes qui s'amplifient avec les changements climatiques. Plusieurs gouvernements de pays insulaires ont sonné l'alarme depuis une quinzaine d'années sur ce péril. Dans un contexte de transition énergétique et de contribution à la lutte aux changements climatiques, il est dorénavant de mise pour les îles de passer à des sources d'énergie renouvelables. 

De manière conventionnelle, les îles, comme de nombreuses autres communautés isolées, sont approvisionnées en électricité par des génératrices diesel. Ces dernières, même si elles sont peu efficaces (moins de 35 % de rendement) permettent néanmoins de fournir avec une certaine fiabilité l'électricité nécessaire aux besoins d'éclairage, de climatisation, de communications, de fonctionnement des appareils domestiques et même pour l'industrie lorsqu'elle est présente. L'électricité produite est donc chère et son prix est sensible aux fluctuations du prix du pétrole sur les marchés mondiaux. Comment passer à des sources d'énergie renouvelables pour assurer ces besoins essentiels ? Comme les bassins versants sont généralement de faible envergure, il est difficile de penser à l'hydroélectricité, sauf pour des microturbines. Pour la biomasse, cela dépend de la superficie des terres cultivables et des forêts, mais la transformation de la biomasse, si elle est efficace pour la chaleur, convient moins à la production d'électricité. Restent l'éolien et le solaire, mais il s'agit de sources d'énergie fluctuantes plus ou moins faciles à coordonner avec la demande. Il faut donc penser un système d'électricité avec une capacité de stockage. Celui-ci peut être constitué de batteries ou de réservoirs où on peut pomper de l'eau de manière à générer de l'électricité lors des pics de demande.

D'un mode d'énergie à un autre

L'île de Bonaire au large du Venezuela dans la mer des Caraïbes présente un bel exemple de cette transition. Avec ses 14 500 habitants, l'île qui reçoit environ 70 000 touristes par année a besoin d'une puissance de 11 MW pour alimenter son réseau électrique en période de pointe. Jusqu'en 2004, cette électricité était fournie par une centrale au diesel qui a été détruite par un incendie cette année-là. Le gouvernement de l'île et la compagnie d'électricité ont alors décidé de se doter d'un approvisionnement d'électricité alimenté à 100 % par l'énergie renouvelable. C'est ainsi qu'on a installé 12 éoliennes d'une puissance de 11 MW permettant d'assurer 90 % de la demande en électricité de l'île lorsque le vent souffle. Cela correspond à 40 à 45 % de la demande annuelle d'énergie électrique. L'équilibrage entre l'offre et la demande est assuré par des batteries d'une puissance de 6 MW et par des génératrices diesel qui seront alimentées à terme avec du biocarburant. Cela permettra donc à Bonaire de se dire carboneutre pour l'ensemble de sa fourniture électrique.

C'est un modèle intéressant pour de nombreuses autres îles, mais aussi pour des communautés isolées du réseau électrique ici même au Québec. On pense bien sûr aux Îles de la Madeleine, mais aussi à des communautés de la Basse-Côte-Nord ou des villages inuit dont l'approvisionnement en électricité est assuré par des centrales au diesel. Il est certain qu'en raison du coût du biodiesel et de son comportement au froid, la carboneutralité serait difficile à atteindre. En revanche, des microturbines ou des centrales avec des réservoirs de pompage pourraient s'avérer des solutions à étudier. Malheureusement, les contraintes légales rendent l'application de ces solutions impossibles au Québec dans l'état actuel des choses.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer