Un indicateur qui ne trompe pas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Canada s'est engagé à participer à l'effort... (Photo Alain Jocard, archives afp)

Agrandir

Le Canada s'est engagé à participer à l'effort planétaire pour contrer les changements climatiques, au Sommet de Paris sur le climat, en novembre.

Photo Alain Jocard, archives afp

Claude Villeneuve
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le changement de gouvernement survenu au Canada en 2015 a amené une évolution notable des politiques dans plusieurs domaines, notamment en environnement.

On se souvient de la défiance du gouvernement Harper envers les scientifiques et de ses réticences à admettre le phénomène pourtant bien documenté des changements climatiques. C'est du passé. Les discours du gouvernement du Canada lors du Sommet sur le climat de Paris en décembre dernier et les actions engagées depuis pour rattraper son retard en la matière laissent espérer un véritable changement de paradigme. Cette volonté s'est d'abord exprimée par le nouveau nom du ministère de l'Environnement qui est devenu Environnement et Changements climatiques Canada (ECCC).

ECCC a fait paraître le 28 juillet sa dernière analyse de l'évolution des températures moyennes enregistrées sur le territoire depuis 1948. L'analyse est sans appel. Les températures moyennes n'ont cessé d'augmenter depuis près de 70 ans, et cela dans toutes les régions du pays et pour toutes les saisons. Sans surprise, les territoires nordiques sont les plus affectés. 

En moyenne, les températures annuelles sont plus élevées de 0,6 degré par rapport à la période de référence 1961-1990. Depuis 20 ans, les températures moyennes sont systématiquement plus chaudes que cette moyenne. Les températures saisonnières montrent que ce réchauffement se traduit par une augmentation des températures moyennes de 3,0 degrés Celsius pour l'hiver, de 1,6 degré Celsius pour le printemps, de 1,4 degré Celsius pour l'été et de 1,5 degré Celsius pour l'automne sur la période de 67 ans 1948-2014. 

Comme le prédisent les modèles climatiques, nous allons vivre des hivers beaucoup moins froids globalement dans les prochaines années, alors que cette tendance sera moins marquée pour les autres saisons.

L'analyse se limite à la période 1948-2014. L'année 2015 a été la plus chaude jamais enregistrée à l'échelle planétaire, comme en témoigne le Bulletin of American Meteorogical Society (#97, août 2016) et jusqu'à maintenant, selon les données de la NOAA, les six premiers mois de 2016 sont aussi parmi les plus chauds, largement au-dessus de la moyenne du vingtième siècle.

Les moyennes de température sur des périodes longues sont le principal indicateur du changement climatique. La météo et ses extrêmes, composantes de la variabilité locale, s'y retrouvent mathématiquement atténuées. 

C'est pourquoi il faut du recul pour juger de l'évolution du climat. Ce qu'un observateur ressent ne veut rien dire. Un hiver plus froid ou un été pluvieux se confondent dans les moyennes sur trente ans. C'est seulement sur cette période et préférablement sur des séries plus longues qu'on peut observer un réchauffement ou un refroidissement du climat.

Notre climat se réchauffe au Canada comme ailleurs sur la planète. Depuis 1995, les scientifiques ont expliqué de plus en plus précisément le rôle prépondérant des activités humaines dans ce phénomène. 

Ils ont aussi prédit, grâce à des simulations informatiques comment allaient évoluer dans le futur les grands paramètres qui font la pluie et le beau temps. Les observations donnent obstinément raison à ces prédictions, ici et ailleurs, année après année. 

Il ne faut pas se contenter de suivre l'indicateur pour en commenter l'évolution. L'engagement de nos gouvernements à la conférence de Paris l'an dernier doit être suivi d'actions vigoureuses pour agir sur la cause. Mais il ne faut pas se faire d'illusions et se préparer aussi à s'adapter au nouveau climat que l'indicateur nous laisse anticiper.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer