Barbecue et GES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Il fait combien de litres aux cent votre steak? (Photo 123rf)

Agrandir

Photo 123rf

Claude Villeneuve
Le Quotidien

CHRONIQUE / Il fait combien de litres aux cent votre steak?

La saison du barbecue vient de commencer. Le plaisir de cuisiner dehors des viandes sur le gril est probablement un atavisme qui nous vient d'aussi loin que l'âge de pierre. Mais les hommes du Paléolithique n'étaient que quelques millions sur la planète, ils chassaient les animaux à la course ou au piège et ils les mangeaient en entier, utilisant la peau, les os, les tendons, les cornes et les sabots pour divers usages. Nous avons oublié tout cela, mais l'odeur de la viande grillée nous fait encore saliver.

Jeudi dernier 19 mai, l'Organisation mondiale pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) a publié un rapport sur l'alimentation et l'environnement intitulé : « Plates, pyramids, planet ». L'étude faite en association avec le Food Climate Research Network à l'Université d'Oxford (Royaume-Uni) a analysé les recommandations nutritionnelles de 83 pays et n'y a trouvé de référence explicite au facteur environnemental que dans celles de la Suède, de l'Allemagne, du Brésil et du Qatar.

Pourtant, l'agriculture et la production alimentaire sont responsables de près de 25 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) qui affectent le climat planétaire, sans compter la dégradation des sols et la contamination des eaux de surface. Cette pression risque d'augmenter beaucoup d'ici 2050 en raison de l'augmentation de la population d'environ 2 milliards de personnes et de l'augmentation de la richesse dans les pays émergents qui s'accompagne par une augmentation de la consommation de viande.

Les sources d'émissions de GES liées à l'agriculture sont multiples. La déforestation qui se pratique en zone tropicale pour les grandes cultures ou l'élevage supprime les stocks de carbone forestier. La production de ruminants (boeuf, vaches, moutons, chèvres, dromadaires, etc.) se traduit par la production de méthane (une vache produit en une année autant de GES qu'une automobile qui roule 20 000 km). Le labour accélère la perte de carbone des sols. L'utilisation de fertilisants azotés provoque l'émission de protoxyde d'azote. La filière alimentaire, qui transporte sur des milliers de kilomètres les aliments en camion et même en avion, utilise des quantités impressionnantes de pétrole. Le gaspillage alimentaire surcharge les sites d'enfouissement et augmente la production de méthane. Le maintien de la chaîne du froid exige non seulement de l'électricité, mais aussi l'utilisation de gaz réfrigérants qui ont un fort potentiel de réchauffement lorsqu'ils sont libérés dans l'atmosphère. Et je n'ai pas parlé du gaz propane du barbecue qui émet environ deux kilos de CO2 par kilo de gaz brûlé. L'analyse de cycle de vie, que nous enseignons dans nos programmes, permet de quantifier ces impacts. Faut-il pour autant s'arrêter de manger?

Bien au contraire! Comme le souligne le rapport, les conseils de saines habitudes de vie « manger mieux, bouger plus » sont aussi bons pour la santé que pour la qualité de l'environnement. Qu'est-ce que cela veut dire en pratique? Manger plus de fruits et légumes locaux, substituer une partie des protéines de la viande par des légumineuses, éviter les produits transformés, réduire le gaspillage alimentaire, tout cela est à notre portée comme consommateurs.

Quoi de mieux que des légumes produits dans son potager à deux pas de la maison ou achetés à un producteur sur le marché local? Pourquoi, en cette année des légumineuses, ne pas essayer de remplacer par des lentilles la moitié de la viande de boeuf dans votre sauce à spaghetti? L'hiver, un bouillon fabriqué avec une carcasse de poulet ou un os mijoté vous permettra de concocter une soupe nourrissante qui réchauffera les coeurs. Et lorsque revient l'été, le barbecue sera d'autant meilleur qu'il ne sera pas quotidien. Bon appétit!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer