Les arbres peuvent encore nous étonner

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La biologie me fascine depuis toujours. (Archives AFP)

Agrandir

Archives AFP

Claude Villeneuve
Le Quotidien

La biologie me fascine depuis toujours.

Cela ne risque pas de changer, les revues scientifiques nous offrent à chaque semaine de nouvelles découvertes, des questions qui interpellent l'imagination, des hypothèses audacieuses ou des résultats inattendus. Voilà tout ce qu'il faut pour maintenir l'esprit en éveil. L'écologie est une branche de la biologie qui s'intéresse aux interrelations entre les organismes vivants et avec leur environnement. C'est mon domaine de prédilection et les surprises n'y manquent pas. Par exemple, le 14 avril dernier, une équipe de l'Université de Bâle en Suisse, dirigée par le professeur Christian Körner, a publié dans la revue Science une étude qui montre que les arbres peuvent encore nous étonner. Pour bien comprendre de quoi il en retourne, rappelons quelques éléments.

Le gaz carbonique (CO2) est le principal gaz à effet de serre responsable du réchauffement climatique. Les arbres sont des organismes photosynthétiques, c'est-à-dire qu'ils se nourrissent du CO2 atmosphérique dont ils tirent le carbone qui leur est nécessaire en utilisant la lumière solaire et l'eau pour former des sucres. Tous les organismes vivants dans un écosystème forestier dépendent de cette source de carbone pour leur métabolisme. Les champignons symbiotiques forment des mycorhizes en s'associant aux racines des arbres. Les mycorhizes bénéficient aux champignons, qui reçoivent des sucres fabriqués par l'arbre et qui ramènent à celui-ci de l'eau et des sels minéraux. Sans les mycorhizes, les arbres auraient beaucoup plus de difficulté à croître et à se maintenir en santé. Un même champignon peut former des mycorhizes avec plusieurs arbres, de la même espèce ou d'espèces différentes.

L'étude qui a été réalisée à Bâle, dans une forêt expérimentale alimentée par une source de CO2 contenant du carbone marqué qu'on peut suivre dans l'écosystème, a montré que les arbres accumulaient le carbone provenant de l'atmosphère et l'échangeaient non seulement avec les champignons, mais aussi avec d'autres arbres par le biais des champignons. Au-delà de la compétition pour l'eau et la lumière qu'on connaissait entre les arbres, il semble donc qu'il y ait une coopération multipartite. En gros, plus une forêt est dense, plus les arbres coopèrent entre eux par les champignons qui forment avec eux des mycorhizes.

Les recherches que nous menons dans le cadre du projet Carbone boréal (carboneboreal.uqac.ca) visent justement à densifier des forêts pour augmenter leur capacité à capter plus de CO2 de manière à lutter contre les changements climatiques. L'étude confirme donc le bien-fondé de notre hypothèse, mais au-delà, cela peut nous permettre d'élargir la réflexion sur le rôle de la forêt et de l'industrie forestière dans la lutte aux changements climatiques.

En effet, lorsqu'on coupe les arbres pour produire des biens durables, comme une maison ou des meubles, le carbone contenu dans le bois (environ la moitié de la masse sèche) est retiré durablement de l'atmosphère et ne contribue plus au réchauffement du climat. Les pratiques forestières qui sont en vigueur au Québec exigent que les parterres forestiers qui ont été récoltés soient remis en production. La densification et l'éducation des peuplements forestiers, qui visent à augmenter le rendement en volume de bois ,contribuent à une fixation plus grande de carbone au bout du compte.

Ainsi une forêt gérée sous certaines conditions peut être un puits de carbone et contribuer à la lutte aux changements climatiques plus qu'une forêt naturelle qui resterait clairsemée. Cela pourrait paraître paradoxal au premier coup d'oeil, mais la recherche scientifique nous permet de le démontrer au-delà des apparences. Les arbres peuvent encore nous étonner. Pensez-y en mai, mois de l'arbre et de la forêt.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer