L'exemple de Raymond

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / Raymond m'a raconté: «Celles et ceux qui, comme moi, s'indignent... (123RF/Jordan McCullough)

Agrandir

123RF/Jordan McCullough

 

Nicole Huybens
Le Quotidien

CHRONIQUE / Raymond m'a raconté: «Celles et ceux qui, comme moi, s'indignent face à l'individualisme, l'indifférence, la compétition et la violence dans le monde, se demandent souvent ce qu'ils peuvent bien faire pour changer cela. Moi j'ai décidé de toucher mon prochain avec une attitude juste, en l'acceptant tel qu'il est, sans jugement. Comme Gandhi, je veux incarner le changement que je veux voir advenir dans le monde. Je me sens concerné par les autres et par la nature, et je veux que mon environnement professionnel reflète cela».

Raymond a été ingénieur, il est devenu massothérapeute quelque temps après avoir terminé avec brio un DESS en éco-conseil à l'UQAC. Il avait choisi un retour aux études après des années de travail dans une très grosse entreprise. Il ne trouvait plus de sens à son travail, sa vie professionnelle était devenue pesante. Malgré son très bon salaire et des conditions de travail plus qu'enviables, il avait besoin de plus d'accord intérieur avec ses valeurs. Il habite dans l'Estrie, son choix de venir étudier à Chicoutimi était réfléchi: il voulait travailler dans le domaine de l'environnement, mais il voulait un cours qui allait lui apprendre à être un meilleur humain pour mieux s'occuper des personnes et de la nature en même temps. Il n'a jamais regretté son séjour au Saguenay: il a trouvé dans l'éco-conseil ce qu'il cherchait, même si cela a complètement changé sa vie.

Il a donc ouvert une clinique de massothérapie pas comme toutes les autres: il masse sans huile pour minimiser son impact sur la nature. Il se déplace à vélo, il achète local, biologique, et équitable, du papier recyclé, des détergents biodégradables, etc. Mais il veut aussi compenser les émissions de gaz à effet de serre, pas seulement les siennes, mais aussi celles engendrées par les clients qui fréquentent sa clinique. Depuis 2011, il compense en double les émissions de GES engendrées par son activité en faisant planter des arbres dans la forêt boréale. Pourquoi «en double» ? Parce qu'il se sent responsable du CO2 émis dans le passé et qu'il veut laisser aux générations futures un monde dans lequel ils pourront vivre bien. À ce jour, il a fait planter 240 arbres par le projet Carbone Boréal.

Ce n'est rien? Peut-être à l'échelle du monde, mais à l'échelle d'un individu, c'est extraordinaire. Imaginez si tout le monde en faisait autant ou même juste la moitié!

Raymond a fait un sondage auprès de ses patients pour savoir ce qu'ils pensaient de son initiative. Plus des 2/3 estiment que son engagement envers l'environnement est important ou très important pour eux

J'appelle cela le «courage d'être», celui qui nous fait vivre au jour le jour en cohérence avec des valeurs qui sont profondément ancrées, même si c'est difficile, même si ça coûte un peu d'argent, même si cela nécessite un effort. Et comme Raymond, il faut d'abord ressentir au fond de soi cette indignation devant tout ce qui ne va pas dans le monde. Mais il faut aussi être convaincu qu'on peut participer à la création d'un autre monde. Bien sûr, cet autre monde est un idéal, une utopie. Il n'est pas à la portée de chacun individuellement, mais chacun peut y apporter sa contribution. Il fait ça Raymond, un peu tous les jours, sans se chercher des excuses pour ne pas le faire, sans se laisser influencer par tous ceux qui vont lui dire que c'est une goutte d'eau dans un océan, qu'il y a des pollueurs bien plus gros que ses clients, que c'est beaucoup de troubles pour rien... Raymond incarne ce qui me paraît l'essence même de l'éco-conseil: une préoccupation responsable pour les humains et pour la nature en même temps, même s'il la vit dans un cadre professionnel inattendu!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer