Initiative remarquable

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le secteur du bâtiment est l'un des plus... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le secteur du bâtiment est l'un des plus importants en termes d'émissions de GES.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

 

Claude Villeneuve
Le Quotidien

CHRONIQUE / Depuis l'Accord de Paris, conclu en décembre dernier, tous les pays de la planète sont invités à prendre des mesures concrètes pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) afin de limiter l'augmentation prévue de la température globale au-dessous de 2 degrés d'ici 2100.

D'ailleurs, la semaine dernière se tenait à Vancouver une conférence des premiers ministres des provinces et du fédéral pour prendre des mesures concrètes à cet effet. Bien sûr, cette injonction s'adresse aux gouvernements supérieurs, mais il est reconnu dans la pratique que les municipalités auront un rôle capital à jouer pour y arriver. La Ville de Victoriaville présente ce matin une telle initiative dans le cadre de son programme de promotion du bâtiment durable (http://www.habitationdurable.com/victoriaville/).

Le secteur du bâtiment est l'un des plus importants en termes d'émissions de GES avec 19% du total en 2010 selon l'Agence internationale de l'énergie. Cette contribution est surtout attribuable à la consommation d'énergie (chauffage, électricité, climatisation) pour le confort des résidants, mais une part non négligeable vient aussi de la fabrication des matériaux et composantes de l'habitat comme l'acier ou le béton. La production de béton dans le monde est d'ailleurs responsable de près de 5% des émissions totales de CO2, le plus important des GES. Au Québec, on estime que chaque mètre cube de béton produit des émissions de 240 kg de CO2. Pour un solage de 1000 pieds carrés, cela représente environ dix tonnes d'émissions.

La Ville de Victoriaville a lancé il y a cinq ans une initiative très innovatrice en encourageant ses citoyens, par des subventions, à bâtir ou à rénover des maisons d'une manière plus respectueuses de l'environnement. Comment cela peut-il se faire? D'abord en recherchant une meilleure efficacité énergétique, en faisant une conception architecturale qui profite du solaire passif et en utilisant des matériaux de moindre impact écologique. Enfin, la ville recommande des aménagements paysagers qui permettent une meilleure gestion de l'eau et qui favorisent la biodiversité. La subvention est proportionnelle au nombre de points obtenus en fonction des actions réalisées par le propriétaire. Mais on n'a trouvé aucune solution pour réduire la quantité de béton qui est nécessaire à construire une maison neuve.

À l'impossible, nul n'est tenu. Il n'y a pas vraiment de matériau pour remplacer le béton dans un solage. Dans l'optique de rendre les maisons encore plus écologiques, Victoriaville a annoncé ce matin son partenariat avec le programme Carbone boréal créé en 2008 à l'UQAC par la Chaire en éco-conseil.

Pour chaque nouvelle maison dorénavant, la ville offrira la possibilité de compenser les émissions liées à la construction par des plantations d'arbres dans nos dispositifs expérimentaux. Ces arbres absorberont de manière durable et documentée le CO2 résultant de l'usage du béton, neutralisant ainsi les impacts de la nouvelle construction. Un calculateur a ainsi été développé et il suffit d'y inscrire la dimension du solage pour obtenir les émissions. Ensuite, ces émissions sont traduites en nombre d'arbres et ces derniers sont inscrits au registre. Ces arbres sont plantés dans des zones dépourvues de forêts dans le domaine de la forêt boréale et servent à nos recherches sur le rôle de la forêt boréale dans la lutte aux changements climatiques (http://carboneboreal.uqac.ca). 

L'initiative de Victoriaville est unique au Canada à notre connaissance. Elle illustre à merveille la façon dont une municipalité peut faire une différence dans le domaine de la lutte et de l'adaptation aux changements climatiques. De plus, en encourageant la recherche, Victoriaville contribue à l'avancement des connaissances et à dégager des marges de manoeuvre pour l'avenir. Plus qu'un petit geste, l'initiative de Victoriaville s'inscrit dans un immense changement de mentalités.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer