Les risques en progression dans le monde

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Il y a peu de choses qu'un banquier déteste plus que le risque. En principe, il... (Photo Agence France-Presse)

Agrandir

Photo Agence France-Presse

 

Claude Villeneuve
Le Quotidien

Il y a peu de choses qu'un banquier déteste plus que le risque. En principe, il vous prêtera un parapluie quand il fait soleil pour vous le retirer si l'orage menace. Malgré le côté ironique de l'image, il est clair que le monde financier cherche à minimiser les risques de perdre son capital. Votre conseiller financier doit par exemple s'assurer de votre tolérance au risque avant de vous proposer d'investir dans un type de placement. Prudence est mère de sécurité. C'est la vie!

Le risque se définit par la combinaison de la probabilité d'un événement et de sa gravité. Plus la probabilité que l'événement arrive est forte, plus ses conséquences sont grandes, plus le risque est grand. Dans la vie quotidienne, traverser la rue comporte un risque qui varie selon l'endroit où l'on traverse, l'heure à laquelle on traverse et la vitesse à laquelle les véhicules peuvent circuler. Le risque sera minime si l'on traverse au feu piétonnier, après avoir regardé de chaque côté. On est moins en danger que si on parcourt la même distance en traversant tête baissée une autoroute à une heure de grande affluence.

Le Forum économique mondial de Davos qui se déroule en Suisse chaque hiver depuis 1974 a pris son nom en 1987. Il réunit depuis un aréopage de grandes entreprises, de chefs de gouvernements, d'universitaires et d'acteurs économiques comme des banques, des sociétés d'assurance, bref le monde qui compte réellement dans l'économie mondiale. Depuis 2006, chaque année, en préparation de l'événement, l'organisme hôte produit un rapport global sur les risques pour les affaires. Le dernier rapport est paru le 14 janvier 2016. On peut le consulter à http://reports.weforum.org/global-risks-2016/. Fruit d'une enquête menée auprès d'environ 750 experts, coordonné notamment par la compagnie d'assurances Zurich, il dresse le tableau des menaces qui nous attendent pour la nouvelle année, en termes de gravité et de probabilité.

Les risques identifiés pour l'économie mondiale sont de nature diverse: risques politiques, technologiques et environnementaux. Du point de vue de la gravité, c'est l'échec de l'adaptation au changement climatique et de l'atténuation de ses effets qui arrive en première position. C'est la première fois qu'un risque environnemental arrive en tête de ce rapport, devant les risques associés aux armes de destruction massive, aux crises liées au manque d'eau, aux migrations massives de population et un choc sévère des prix de l'énergie. En revanche, ce sont les migrations forcées de grande envergure qui remportent la palme en termes de probabilité. On peut le comprendre dans la foulée des flux migratoires qui ont déplacé des millions de réfugiés victimes des conflits en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Asie centrale. La liste des événements les plus probables se poursuit avec les événements météorologiques extrêmes, les conflits interétatiques avec des conséquences régionales et les catastrophes naturelles majeures.

Les vingt-quatre risques qui sont suivis dans le «Global risk report» ont tous connu une progression depuis 2014. L'année 2016 sera-t-elle explosive? On peut le craindre. Pourtant, on connaît la cause de l'augmentation de la gravité des risques. La recherche avide du profit, l'augmentation des inégalités, l'utilisation abusive des ressources naturelles et les rejets polluants sont des facteurs aggravants qui augmentent le risque. Même si on aime vivre dangereusement, il y a des limites à courir sur l'autoroute. En septembre dernier, les Nations Unies ont adopté 17 objectifs de développement durable et 169 cibles qui constituent une feuille de route pour limiter le risque en agissant sur ses causes. Espérons que les élites de Davos sauront s'en inspirer!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer