Voir autrement

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
CHRONIQUE / La mine d'Arianne Phosphate a divisé ceux qui sont pourtant tous... (Photo courtoisie)

Agrandir

Photo courtoisie

 

Nicole Huybens
Le Quotidien

CHRONIQUE / La mine d'Arianne Phosphate a divisé ceux qui sont pourtant tous mes amis. Il y a ceux qui veulent ce projet: trois millions de tonnes de minerai par année acheminées par camion jusqu'au Saguenay et envoyées quelque part dans le monde où ils deviendront de l'engrais.

Pour ceux-là le décret d'hier est une victoire. Le projet créerait beaucoup d'emplois directs et indirects pendant plus de 25 ans. D'autres veulent aussi cette mine, mais pas la stratégie de transport qui envoie dans l'atmosphère des tonnes de gaz à effet de serre, traverse des zones de villégiature à raison d'environ 10 camions par heure tous les jours de la semaine et inflige au fjord une cicatrice qu'ils estiment évitable.

Aujourd'hui, ils sont découragés et ont perdu confiance dans le BAPE et dans le pouvoir qu'ils pourraient avoir sur ce qui va bouleverser leur vie. D'autres enfin ne veulent pas la mine, car l'agriculture industrielle n'est plus un bienfait pour l'humanité étant donné ses impacts sur la nature et l'efficacité prouvée d'autres méthodes de culture. Chacun a usé de son pouvoir pour tenter d'infléchir la décision publique en faveur de ses intérêts (et ils en ont tous) et chacun crie aujourd'hui «au loup» ou «victoire» en fonction du point de vue qu'il défendait. Comment peut-on encore et toujours faire plus de la même chose, même en cette période de Noël où la sagesse de nos traditions engage à reconnaître à l'autre sa place pleine et entière dans notre humanité commune?

Au fil des temps, l'humanité n'a jamais choisi l'immobilisme malgré l'opposition de ceux qui veulent que tout se passe «comme avant» ... On ne peut pas réconcilier ces différents points de vue: il faut imaginer autre chose, penser, réfléchir! Moi, je rêve d'une prospérité responsable qui pourrait s'orienter dans ce cas dans deux sens. Le premier est celui de l'agriculture biologique: le phosphate roche, celui que l'on retire directement de la mine du Lac à Paul sans transformation chimique est utilisé en agriculture biologique. Une étude de l'Université Laval montre que combiné à certaines bactéries et mycorhizes présentes naturellement dans les sols, le phosphate roche donne de très bons résultats dans les cultures de maïs. Une région qui se mobiliserait autour d'Arianne permettrait peut-être aux agriculteurs d'ici de bifurquer vers une agriculture meilleure pour les humains et la nature. Une partie du minerai pourrait donc être utilisé ici.

Et le second, c'est l'écologie industrielle. Il s'agit de créer des parcs industriels où les déchets d'une entreprise sont les matières premières d'une autre. Ainsi on pourrait chimiquement cette fois extraire le phosphate de la roche pour la fabrication d'engrais et utiliser le résidu de carbonates pour fabriquer des panneaux de gypse. Des quantités astronomiques de déchets ne seraient ainsi pas transportées au bout du monde. La roche du Lac à Paul contient aussi du titane que l'on retrouve dans les peintures par exemple.

Quelles seraient vos autres idées pour développer la région autour de sa mine du Lac à Paul? Imaginez donc les emplois et les revenus de telles stratégies, les GES en moins, le développement dans une région pilote d'une agriculture nordique innovante... Mais rêvez donc avec moi, vous qui avez un rôle à jouer dans cette prospérité véritablement responsable!

Si on parvenait ensemble à penser le développement régional sans s'embarquer dans un développement économique classique qui de toute façon s'effrite partout, j'ai l'impression que la chicane qui nous occupe depuis 2013 aurait servi à quelque chose de bien.

Une économie qui parviendrait à promouvoir un monde altruiste et écoresponsable ... ce serait un très joyeux Noël 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer