Les pixels et le néant

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Prenez une toile blanche virtuelle et laissez des... (Photo tirée d'Internet)

Agrandir

Prenez une toile blanche virtuelle et laissez des internautes créer ce qu'ils veulent. Le résultat est surprenant!

Photo tirée d'Internet

Catherine Doré
Le Quotidien

CHRONIQUE / On dit que dans la vie, il n'y a que deux choses de certaines: la mort et les impôts. Je trouve cette liste un peu réductrice. Il y a plein de certitudes, lorsque l'on prend le temps d'y réfléchir. Par exemple, il est certain qu'il faut toujours trois essais avant de rentrer une clé USB, et ce, même s'il n'existe que deux sens possibles. Il y aura toujours une compagnie pour vendre une voiture beige, et quelqu'un pour l'acheter (des couleurs, ça ne vous dit rien?). Si un oiseau a envie de se soulager, ce sera inévitablement sur la seule voiture propre du voisinage. Si vous êtes en retard, vous tomberez automatiquement sur le trajet d'un autobus scolaire. Même le samedi.

En fait, la certitude la plus certaine (je suis fan des redondances répétitives), c'est que si quelqu'un construit quelque chose de beau, il se trouvera quelqu'un pour mettre toutes ses forces à l'oeuvre pour le détruire.

On pourrait aussi appeler ça «Internet».

Pour vous, peut-être qu'Internet se limite à des contacts sur Facebook, des courriels échangés et des visites sur vos deux ou trois sites d'information préférés. Pour plusieurs autres, c'est de frayer avec une communauté assez hétéroclite, où l'on côtoie parfois une couche de la société dont on aurait préféré ignorer l'existence. À l'occasion du poisson d'avril, le site Reddit.com avait lancé une petite expérience, baptisée «Place». Reddit, pour ceux qui l'ignorent, est un site web communautaire de partage permettant aux utilisateurs de soumettre des sites, des articles ou des photos, et de voter pour les trucs des autres. Mise en garde: le meilleur et le pire s'y trouvent. Vous voulez poser des questions en direct à Bill Gates ? C'est possible, il vient souvent faire son tour. Vous voulez des trucs pour entretenir votre jardin? Bienvenue. Une question sur un événement historique? Bien sûr! Mais on y trouve aussi, si on désactive les filtres et qu'on fouille un peu, des images pas trop recommandées de partager autour de la machine à café...

Bref, Place, c'était une toile virtuelle qui a duré 72 heures. Chaque cinq minutes, les internautes pouvaient ajouter un petit point de la couleur de son choix. Clic, puis, cinq minutes d'attente. Rapidement, les gens se sont consultés pour créer des oeuvres. Une Mona Lisa pixélisée est apparue et un Starry Night a émerveillé tout le monde. Tout aussi rapidement, toutefois, des gens sont venus détruire les créations des autres en ajoutant des pixels disparates par-dessus ceux en place. Ils ont essayé de créer «le néant», histoire de tout faire disparaître.

Tout aussi rapidement x2, on a vu des drapeaux apparaître...et les conflits qui vont avec! L'Allemagne et la France se sont livré une chaude lutte, les deux camps tentant d'effacer le travail de l'autre. Ils se sont finalement entendus pour créer un drapeau de l'Union européenne avec une colombe au centre. Rien que ça!

(Un point toutes les cinq minutes par personne, ne l'oubliez pas!)

Et vous me voyez venir, le Canada et le Québec n'ont pas pu s'empêcher de raviver une vieille querelle. Des internautes ajoutaient des points bleus pour détruire l'unifolié, d'autres ajoutaient du rouge au fleurdelysé.

C'était presque poétique. Presque.

À quoi a servi tout ça? Absolument rien, vous vous en doutez. Une joyeuse perte de temps collective!

C'était simplement impressionnant de voir le canevas se transformer au fil des heures.

Ça aura une fois de plus prouvé qu'un groupe de personnes qui se mobilise peut créer quelque chose d'extraordinaire. Ou le détruire complètement. À vous de choisir ce que vous préférez retenir...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer