La déprime de cuisiner seule

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Avez-vous déjà vu ça, vous, de la poussière... (Photo 123RF)

Agrandir

Avez-vous déjà vu ça, vous, de la poussière sur un four? Eh bien chez moi, oui. Et ce n'est pas parce que je ne fais jamais le ménage.

Photo 123RF

Patricia Rainville
Le Quotidien

CHRONIQUE / En faisant un petit ménage chez moi, il y a quelques semaines, j'ai constaté quelque chose d'absolument scandaleux. J'ai dû épousseter ma cuisinière. Avez-vous déjà vu ça, vous, de la poussière sur un four? Eh bien chez moi, oui... Et ce n'est pas parce que je ne fais jamais le ménage. Mon logis n'a rien d'une soue à cochons, je le précise.

Donc, inutile de vous dire que je ne suis pas la plus grande cuisinière qui soit. À vrai dire, si je pouvais manger tous mes repas au restaurant jusqu'à la fin de mes jours, je le ferais. Mais bon, ça ne serait ni bon pour mon porte-feuille, ni pour ma ligne...

Pourtant, je ne déteste pas cuisiner. Mais je déteste le faire lorsque je suis seule. J'admire d'ailleurs ceux et celles qui sont en mesure de faire cuire un petit filet de porc accompagné de pommes de terre grelots et d'une salade et de manger leur délicieux repas, attablé dans la cuisine. Moi, si je me décide à cuisiner un filet de porc, je vais en avoir pour toute la semaine et, n'ayant même pas de micro-ondes, mes plats de lunch resteront dans le réfrigérateur jusqu'à la fin des temps.

Que voulez-vous, ça me déprime, moi, cuisiner et manger seule. Alors, des céréales et des toasts aux bananes, j'en mange régulièrement...devant la télé.

C'est lorsque je suis en bonne compagnie que je me rattrape. Je sors mes livres de recettes et mes chaudrons et je cuisine avec grand plaisir. Je monte de belles tables, j'allume des chandelles, je m'applique comme si je participais à Un souper presque parfait.

Mais, lorsque je me retrouve seule, mes chaudrons et mes casseroles prennent rapidement le bord.

Mon cher père s'inquiète d'ailleurs de mon alimentation. Je crois même qu'il est convaincu que je me nourris uniquement chez McDonald's...

Donc, chaque fois que je vais boire mon petit café chez lui, je repars avec un pot de sauce à spaghetti ou de soupe aux légumes.

J'ai l'impression d'être une jeune étudiante qui fait un peu pitié et je dois dire que je ne haïs pas ça.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer