Pour qu'on en finisse avec 2016

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Plusieurs manifestations ont eu lieu aux États-Unis après... (Photo AP)

Agrandir

Plusieurs manifestations ont eu lieu aux États-Unis après l'élection de Donald Trump.

Photo AP

Catherine Doré
Le Quotidien

CHRONIQUE / « Ça serait un peu fou de passer à côté de l'élection américaine pour la chronique, tu ne penses pas?» J'ai reçu ce message de Patricia alors que je faisais tranquillement mon épicerie, mercredi. Elle avait raison, sauf que je n'avais pas vraiment idée de l'angle à aborder. J'avais écouté les élections la veille, et j'étais allée me coucher vers 1h30 du matin, quand j'étais bien certaine que la citrouille l'avait emporté sur Cendrillon. Ou un truc du genre.

Je m'étais levée plus tard que d'habitude, certaine que la «technique de l'ours» marcherait: si je ne le vois pas, ça n'existe pas. Mais semblerait que cela ne marche pas comme ça.

Bref, à l'épicerie, avant même que Patricia ne me contacte, je me demandais ce que la victoire de Donald Trump changerait pour moi, simple citoyenne demeurant au Royaume. À court terme, pas grand-chose. Réaliser de grandes choses ou foutre le bordel, c'est du pareil au même, ça demande du temps. Pour l'instant, les pattes d'ours étaient en spécial, j'avais déjà ça de positif dans ma journée!

Puis j'en suis venue à la même conclusion qu'à chaque événement qui s'est produit dans les derniers mois: 2016 est vraiment une année spectaculaire. Spectaculairement horrible.

Et je ne parle pas juste de moi.

L'année 2016 aura été riche en événements autour du globe: les attentats en Belgique, les explosions à l'aéroport d'Istanbul, un autre attentat au Burkina Faso, un autre (!) à Nice en pleine Fête nationale française, la fusillade dans un bar gai d'Orlando, une autre à Dallas... Un enfant a même perdu la vie à Disney, attaqué par un crocodile. Même Disney a connu une histoire d'horreur!

Il y a eu le Zika, le BREXIT, David Bowie, René Angelil, Alan Rickman, Prince, Gordie Howe et la moitié des personnages de Games of Thrones qui ont été supprimés en un seul épisode, les téléphones Samsung qui explosent, des tremblements de terres un peu partout. Je n'avais même pas terminé d'écrire cette chronique que j'apprenais que Leonard Cohen nous avait quittés.

Et continuons, tant qu'à y être.

P.K. Subban a été échangé - ça je m'en fous, mais si je lis une ligne de plus sur sa «nouvelle vie», j'ajoute moi-même un meurtre à cette liste -, les Cubs ont gagné la Série mondiale après une disette de 108 ans, ce qui est bien, mais moi je prenais pour la chèvre et sa malédiction.

Dans la région, on a eu notre lot de mauvaises nouvelles sur le plan économique, mais aussi sur le plan humain. Il y a eu des problèmes à la Ville, au CIUSSS, à l'UQAC, des pertes d'emplois...

Bref, j'en oublie des tonnes. Donc le fait que Donald Trump ait été élu ne me surprend plus. On est en 2016, ça peut toujours être pire!

Au moment où vous lisez ces lignes, il reste 49 jours avant d'arriver en 2017. Souhaitons-nous que le karma équilibre un peu les choses! Catherine Doré

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer