Les JO et le sexe fort

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Penny Oleksiak... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Penny Oleksiak

Archives La Presse Canadienne

Patricia Rainville
Le Quotidien

CHRONIQUE / La première semaine des Jeux olympiques avait une touche toute féminine, alors que nos athlètes femmes ont raflé les 12 premières médailles canadiennes. Rapidement, les médias et les commentateurs ont fait état de cette particularité, soulignant l'excellence des sportives. On s'est même mis à comparer les Olympiens avec les Olympiennes. Certains allaient jusqu'à dire que le compte était maintenant de 12 à 0 sur le tableau des médailles.

Évidemment, la féministe que je suis ne pouvait que se réjouir de voir ces femmes bien faire à Rio. Je ne pouvais que ressentir un brin de fierté pour elles. Mais lorsqu'on s'est mis à souligner le travail des femmes, précisant au passage que les hommes n'avaient toujours pas de médaille, ça m'a légèrement titillé. Saluer les performances des femmes, évidemment. Souligner la particularité de la situation, ok. Mais de là à comparer les dames avec les messieurs, c'est pousser le bouchon un peu loin.

Je le répète, je suis féministe. Mais je n'aime pas lorsqu'on s'accorde ce qu'on ne ferait pas pour les hommes. Pensez-vous sérieusement qu'on aurait souligné le fait que les dames n'avaient pas encore de médailles si la situation avait été inversée? Évidemment que non. Et si on l'avait fait, ça n'aurait pas été long qu'on aurait crié au scandale sexiste et misogyne.

Et mettre l'emphase aussi forte sur le sexe des athlètes laisse penser qu'il est plus exceptionnel que nos médailles soient remportées par les dames plutôt que par les hommes, ce qui est absolument faux. La délégation canadienne compte 314 athlètes, dont 60% sont des femmes. Et le calibre de nos sportives est fort. Alors il y avait de fortes chances pour que nos filles fassent bien. Pourquoi traiter la chose comme si c'était la grande surprise des JO de Rio?

Je dois avouer que j'étais contente lorsque Andre De Grasse a remporté la première médaille du Canada chez les hommes. Parce que je trouvais que nos messieurs commençaient à faire un peu pitié...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer