Des Bleus redoutables

Joey Ratelle... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Joey Ratelle

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bertrand Tremblay
Le Quotidien

CHRONIQUE / Les Saguenéens et davantage leurs partisans retrouveront leur sérénité, durant la période des Fêtes. En l'absence de leur capitaine Nicolas Roy, présentement avec Équipe Canada, les Bleus s'acheminaient péniblement vers une huitième défaite consécutive, samedi après-midi, au Centre Georges-Vézina, lorsque le nouveau venu Joey Ratelle, attaquant de caractère obtenu des Voltigeurs de Drummondville, a sonné la charge.

L'équipe a marqué à trois reprises en avantage numérique pour combler l'écart et Zachary Lavigne a enfilé le but de la victoire, au milieu de la troisième période, en modifiant la trajectoire d'une rondelle lancée par le jeune défenseur David Noël. La tourtière aura bien meilleur goût au réveillon et le retour au calendrier de la saison régulière, le mercredi 28 décembre à Rimouski, s'effectuera avec la confiance d'une équipe revigorée par l'addition de joueurs dont la valeur est déjà établie comme celle des frères Kelly et Kevin Klima ainsi que, croisons-nous les doigts, du Russe German Rubtsov.

Décembre décevant

Il ne l'avouera probablement pas, mais deux ans après son retour de sa région natale pour prendre les rênes de l'équipe, Yanick Jean croyait bien pouvoir poursuivre la formation de son équipe avec les choix de repêchage dont il dispose et des ajustements ponctuels sans devoir marchander avec des équipes en reconstruction pour combler des lacunes trop évidentes.

Après avoir perdu pour une longue période les services de son cerbère vedette Jullio Billia, il poursuivit son programme de rajeunissement en négociant deux choix de repêchage pour acquérir des Remparts le gardien de l7 ans que les spécialistes classent parmi les valeurs sûres. 

Le programme conçu par Yanick et son personnel hockey fonctionnait si bien que les Saguenéens allaient rejoindre enfin le peloton de tête après avoir remporté 10 des 11 affrontements, en novembre, dont six à l'étranger. Mais le retour à la maison fut catastrophique. Les joueurs avaient perdu leur touche magique. Après le sixième revers d'affilée, un blanchissage de 4-0 subi contre Drummondville, les démarches entreprises pour éviter une fin de saison décevante aboutirent à l'insertion de Joey Ratelle dans l'alignement dès la semaine dernière et celle des frères Klima devrait s'effectuer au retour de la pause de Noël.

En se montrant ouverte au marché des transactions, non dans une vision d'enrichir sa banque de choix de repêchage, mais plutôt d'augmenter la puissance de frappe en prévision des séries éliminatoires, la direction évoque à notre mémoire le souvenir de la folle aventure de 2012 quand l'entraîneur-chef de l'époque, Marc-Étienne Hubert, avait enfilé un chandail bleu-blanc à trois vedettes des Olympiques de Gatineau, Jean-Gabriel Pageau, Christian Ouellet et Mathieu Gagnon.

C'est avec ce trio que les Saguenéens avaient vaincu les puissants Cataractes de Shawinigan en quart de finale avant de s'incliner devant les Sea Dogs de Saint John qui trônent présentement au sommet du classement général. Hôte du grand spectacle annuel de la Coupe Memorial, les Cataractes profitèrent superbement du privilège de participer au tournoi malgré leur élimination dans la course à la Coupe du Président en devenant champions du junior majeur canadien.

Quant aux Saguenéens, le prix payé pour cette gloire d'un soir fut trop élevé. Il provoqua le retour au bas du classement et un changement de la garde. J'ai la conviction qu'avec les deux anciens Saguenéens, Marc Denis, vice-président hockey, et l'entraîneur-chef Yanick Jean, l'équipe ne risque pas ces lendemains douloureux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer