L'accolade avant les négociations

Justin Trudeau et Barack Obama, lors de la... (Archives La Presse)

Agrandir

Justin Trudeau et Barack Obama, lors de la visite du premier ministre canadien à Washington la semaine dernière.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bertrand Tremblay
Le Quotidien

CHRONIQUE / Il serait naïf de croire que l'historique « réconciliation » des intérêts États-Unis-Canada à travers les sourires du président Obama et de notre premier ministre Trudeau aura un effet magique sur le renouvellement des accords commerciaux.

L'éclat de cet accueil de la Maison-Blanche à la famille politique canadienne aménage cependant une atmosphère favorable à un renouvellement mutuellement avantageux des accords de libre-échange. Le voisin du sud demeure notre principal partenaire. Les deux pays s'échangent quotidiennement deux milliards$ de biens et services qui génèrent des millions d'emplois. Les enjeux sont énormes.

Le clin d'oeil d'Obama

Soyons reconnaissants à Barack Obama d'avoir dirigé les réflecteurs de la planète sur les affinités qu'il partage avec Justin Trudeau. Il faut remonter aux règnes de Brian Mulroney et de Jean Chrétien, deux autres Québécois, pour se rappeler une cordialité aussi vibrante. Le président américain a même poussé la gentillesse jusqu'à glisser un « bonjour » bien articulé au début de son discours d'introduction qu'il termina par « bienvenue mes amis » comme pour faire un clin d'oeil à la réalité maintes fois malmenée des deux peuples fondateurs.

La visibilité mondiale de cette visite officielle en fait un succès flamboyant qui rapportera sans doute des dividendes à notre industrie touristique. Obama a projeté dans l'univers médiatique une perception très positive du Canada de Justin Trudeau comme l'avait fait le général de Gaulle, le 24 juillet 1967, à l'avantage d'un Québec français assez méconnu à l'époque, avec son explosif « Vive le Québec libre » lancé du balcon de l'hôtel de ville de Montréal.

Même si le président Barack Obama n'avait jamais vu « autant d'Américains aussi enchantés par une visite d'un premier ministre canadien », les prochaines négociations sur le bois d'oeuvre et les irritants du Partenariat transpacifique signé le 4 février dernier pourraient bien noircir rapidement des nuages sur cette belle harmonie.

Accords commerciaux

Le président le mieux intentionné perd son pouvoir suprême devant la mauvaise humeur de gouverneurs protectionnistes. Même si le premier ministre Philippe Couillard a été accueilli à bras ouverts par la Chambre de Commerce de Washington après s'être proclamé le champion du libre-échange à sa première visite officielle à la Maison-Blanche, le mois dernier, le monde politique américain demeure réticent. « Les États-Unis n'accepteront jamais, au grand jamais, de pratiquer intégralement le libre-échange en matière de bois d'oeuvre », avait avoué l'ancien président Bill Clinton à son ami Jean Chrétien durant une ronde de golf joué en 1996.

Quand un accord commercial suscite du mécontentement, le gouvernement américain impose des droits compensatoires qui nous coûtent des milliards$ même si les tribunaux internationaux tranchent en faveur du Canada.

C'est le jeu du chat et de la souris. Tous les partenaires commerciaux s'y prêtent avec l'espoir de faire des gains. C'est ainsi que les Japonais ont patiemment grignoté, au fil des ententes périodiques, une part importante du marché américain de l'automobile que Ford, GM et Chrysler dominaient comme un monopole. Le fonctionnaire Simon Reisman s'est aussi montré très convaincant quand il a signé, en 1965, le Pacte de l'automobile qui a fait pousser une gigantesque industrie de quelque 125 000 employés en Ontario.

Espérons que les négociateurs canadiens auront été aussi efficaces dans la conclusion du Partenariat transpacifique et qu'ils redonneront, dans le renouvellement de l'accord sur le bois d'oeuvre, un nouveau souffle à notre industrie forestière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer