Bernard Angers a bien servi sa région

Originaire de Jonquière, Bernard Angers est décédé à... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Originaire de Jonquière, Bernard Angers est décédé à l'âge de 76 ans.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bertrand Tremblay
Le Quotidien

CHRONIQUE / Bernard Angers avait martelé, à son arrivée à la direction de l'Université du Québec à Chicoutimi, son désir de redonner à la région: «Je reviens faire bénéficier ma région natale de l'expérience acquise dans la fonction publique et à la présidence de la Société d'habitation du Québec». 23 ans plus tard, ce visionnaire bâtisseur nous quitte en plein travail, surpris par une maladie implacable, en laissant au Saguenay-Lac-Saint-Jean un héritage inestimable.

Travailleur infatigable, il aurait pu accéder à de hautes fonctions, à Montréal ou ailleurs, mais l'attachement à ses origines dominait ses sentiments. Il se mit rapidement à la tâche. D'abord en poursuivant vigoureusement la construction de l'université qui se limitait, à l'époque, à l'édifice principal et au centre sportif, héritage des Jeux du Canada tenus en mars 1983. 

Bâtisseur

Malgré l'obstacle d'autres déséquilibres budgétaires, Bernard Angers se montra suffisamment convaincant pour obtenir les crédits nécessaires à la construction des pavillons des humanités, de la recherche forestière, du givrage et des arts en plus des résidences pour étudiants. Au terme de ses deux mandats, il savoura l'immense satisfaction, après mille difficultés vécues avec d'autres autorités, dont l'ancien député André Harvey, d'accueillir le Centre des technologies de l'aluminium (CTA) sur le campus de l'UQAC.

Avant de quitter la maison de haut savoir, il estima important de laisser à la relève les moyens de poursuivre le combat de l'excellence. Son appel à la solidarité régionale a produit un Fonds de développement dont les quelque huit millions$ servent à l'amélioration des services pédagogiques et à l'attribution de bourses pour favoriser l'accès à une technologie éducative diversifiée. 

Il constatait avec satisfaction que l'université est un élément de rassemblement et non de division. Il présida le comité de transition formé pour faciliter la fusion de sept municipalités sous le vocable de Saguenay. Rassembleur, il a évité les affrontements stériles pour favoriser l'unité régionale. C'est ainsi qu'il a, avec une équipe dévouée et vigilante, amassé les 3,4 millions$ nécessaires à l'adaptation du Camp musical de Métabetchouan aux conditions contemporaines du développement harmonieux de la culture.

Compostelle

Homme de foi, il s'était livré, en mai 2004, sur le chemin de Compostelle, en compagnie de son épouse Monique Caron, à une profonde réflexion sur sa carrière à travers les officines du pouvoir. Après 34 jours à traverser montagnes et plaines au rythme quotidien de 20 à 30 kilomètres, ils sont revenus enrichis.

Les jeux politiques et le mépris de gens de pouvoir à l'endroit d'une région comme la nôtre ont assombri les dernières années de sa vie. Car derrière cette personnalité robuste battait un coeur sensible. La mesquinerie a souvent atteint cette âme dévouée qui s'appliquait, sans arrière-pensée, à proclamer le mérite de tous ceux qui l'entouraient. Son dernier mandat à la présidence du CQRDA fut sans doute la plus douloureuse expérience de sa vie professionnelle.

«Ce centre, avait-il affirmé avec conviction après l'attribution, par l'UQAC, le 1er mai 2009, d'un doctorat honoris causa, a fait la démonstration incontestable qu'il est non seulement possible de gérer avec succès des préoccupations de recherche et de développement d'intérêt général à partir d'une région périphérique, mais qu'il est même préférable d'agir ainsi en différentes occasions.»

Bernard Angers, cher ami qui entre dans la nuit étoilée, la région te lance un grand merci pendant que je réitère à la famille mes plus sincères condoléances.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer