Le tir sur le PM atteint les Bleuets

CHRONIQUE / Même Joël Le Bigot, ce monument de l'animation radiophonique aussi... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bertrand Tremblay
Le Quotidien

CHRONIQUE / Même Joël Le Bigot, ce monument de l'animation radiophonique aussi humoristique qu'intelligente, n'a pu résister à la tentation d'ajouter son cynisme dévastateur à l'annonce d'une aide publique au Zoo sauvage de Saint-Félicien. À sa populaire émission Samedi et rien d'autre, ce Français d'origine qui s'est fait Bleuet d'adoption dans les années 1967, a oublié les efforts énormes que des régions « éloignées » comme la nôtre doivent déployer pour se développer.

Son confrère, le vénérable Jacques Languirand, l'avait bien compris quand il fit découvrir à une centaine de grands Montréalais, gens d'affaires, journalistes et politiciens, le projet imaginé par Ghislain Gagnon. C'était le 11 mai 1982 au complexe Desjardins. « J'ai cru, s'était exclamé ce grand philosophe de notre radio nationale en examinant l'immense maquette déployée sur le plancher, que Saint-Félicien se trouvait en Californie... On nous projette un espoir de l'avenir... Une grande lumière scintille au nord. » En circulant à travers les tables, j'entendais des décideurs impressionnés se murmurer à l'oreille : « Idée merveilleuse , mais pas au fond du Québec... Ici, ce serait fabuleux! ...»

Aujourd'hui, l'application d'un programme quinquennal de 32,5 millions$ pour rafraîchir les attractions de cette locomotive de notre industrie touristique ne sera qu'une goutte dans le torrent des subventions versées à la construction d'amphithéâtres et autres projets pharaoniques dans nos deux cités-nations. Si la critique au projet du Zoo a atteint la sensibilité des Bleuets, elle visait plutôt le PM qui a choisi d'être député de Roberval.

L'église Saint-Édouard

Plusieurs lecteurs et amis Facebook ont réagi aux informations et commentaires contenus dans ma dernière chronique, Un casino ou la démolition. J'y ai appris notamment que des citoyens de La Baie interrogeront des représentants de l'autorité municipale, demain soir à 16 heures, sur l'avenir de l'église Saint-Édouard. Quant à Loto-Québec, commet-elle le mensonge du siècle en niant avoir envisagé d'ouvrir un salon de jeux ou un casino dans le temple abandonné et d'avoir déposé une offre d'achat du bâtiment? Mgr André Rivest, l'évêque du diocèse Chicoutimi, a pourtant affirmé deux fois plutôt qu'une avoir rejeté une proposition visant à transformer l'église Saint-Édouard en casino. Voici une sélection d'opinions émises sur le sujet par des internautes :

• Reine Tremblay (La Baie) : « Elle (l'église) tiendra... Jean Tremblay part... et La Baie aura sa bibliothèque municipale dans son enceinte. Les 2 millions$ annoncés devraient servir à obtenir 85 % des coûts du ministère de la Culture. Construite en 1925-1928, l'église est fermée depuis 2006... »

• Cecil Barr (Saint-Bruno-de-Montarville) : « La conservation du patrimoine n'existe pas et reflète la qualité intellectuelle de la population du Québec. »

• Germain Laberge (Chicoutimi) : « Un autre sacrilège patrimonial. »

• Alain Bouchard-Potvin (Chicoutimi) : « Les Saguenéens ne sont pas conscients des trésors inestimables qui leur ont été légués. Si chacun de nous donnions 2 $ par semaine à nos fabriques, celles-ci feraient des miracles ».

• André Girard (La Baie) : « Selon certaines sources, ça coûterait plus de 3 millions$ pour démolir l'église. Parler de démolition, c'est un peu rapide. Il faut trouver une solution, mais c'est pas demain qu'elle va s'effondrer. Les Québécois se font un devoir de visiter les églises en Europe et considèrent les nôtres comme des immeubles désuets. Voilà la mentalité de colonisés qui veulent se séparer. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer