Denis Lemieux, l'homme de la situation

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
C'est un industriel à la retraite, Denis Lemieux,... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

C'est un industriel à la retraite, Denis Lemieux, néophyte en politique comme l'était Marcel Dionne en 1980, qui émerge, chez nous, de la plus longue campagne électorale de l'histoire de la Confédération.

Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Bertrand Tremblay
Le Quotidien

Après être demeurée longtemps dans l'orbite de médias nationaux attirés par la personnalité atypique du maire Jean Tremblay et le rôle national joué par Denis Lebel, la région fut outrageusement oubliée par Radio-Canada et TVA lundi soir dernier. La lutte était pourtant palpitante dans les trois circonscriptions!

Contrairement à la tradition, les Bleuets se sont dispersés dans toutes les directions. Ils ont accordé leur confiance, séparément, aux trois partis nationaux. Malgré l'appui de leur trio souverainiste formé d'anciens ministres influents à Québec, les vaillants candidats du Bloc n'ont pu éviter le naufrage. Quant à Denis Lebel, l'estime de ses concitoyens robervalois l'a préservé des derniers assauts de l'intimidante brigade de la FTQ-Construction contre celui qu'elle rendait responsable des restrictions trop douloureuses de l'assurance-emploi à l'endroit des chômeurs d'une industrie forestière moribonde et des travailleurs saisonniers.

C'est un industriel à la retraite, Denis Lemieux, néophyte en politique comme l'était Marcel Dionne en 1980, qui émerge, chez nous, de la plus longue campagne électorale de l'histoire de la Confédération. Il m'avait longuement exposé, bien avant le déclenchement de la campagne, les motivations qui l'animaient.

Diplômé en génie unifié de l'UQAC, les ratés de l'économie régionale le déprimaient. Avec son expérience, il voulait remédier à cette lacune. Comme son chef, il avait son plan. Il s'est d'ailleurs montré si convaincant dans ses rencontres avec les dirigeants de l'organisation nationale du Parti libéral canadien que Justin Trudeau en a fait l'un de ses conseillers.

La circonscription de Chicoutimi-Le Fjord est dorénavant représentée au Parlement canadien par un spécialiste de la machine industrielle. Denis Lemieux a donné le ton en annonçant, un mois avant l'élection, son intention de relancer la fabrication de tôles en aluminium, une activité perdue depuis la fermeture de Novelis. Il a pris cet engagement en présence de l'ancien député André Harvey.

Bien d'autres projets mijotent dans son esprit d'entrepreneur. Les PME, ces oubliées du système même si elles génèrent la majorité des emplois du secteur privé, perçoivent enfin, dans le nouveau leader politique, l'allié tant attendu. Nous attendons fébrilement la suite...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer