L'électorat veut savoir

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles Duceppe, Justin Trudeau, Pierre Bruneau, Stephen Harper... (Joël Lemay, Agence QMI)

Agrandir

Gilles Duceppe, Justin Trudeau, Pierre Bruneau, Stephen Harper et Thomas Mulcair lors du débat des chefs Face à face, présenté à TVA dans le cadre des élections fédérales 2015.

Joël Lemay, Agence QMI

Bertrand Tremblay
Le Quotidien

Majoritairement favorables au NPD au début de la campagne, les Québécois changent d'humeur à deux semaines de l'élection générale. Même si la nébuleuse question du niqab a coïncidé avec les modifications majeures dans les intentions de vote, les causes de ce revirement sont beaucoup plus profondes. La réflexion tardive de l'électorat produira sans doute des résultats aussi inattendus, le soir du 19 octobre, que celui de la vague orange déclenchée par le sourire rassurant du regretté Jack Layton, le 2 mai 2011.

Ce sont les débats des chefs, plus nombreux que jamais, qui ont brassé radicalement les cartes. Énergique chef de l'opposition qui maintient toujours une connaissance pointue de tous les grands dossiers, Thomas Mulcair apparaissait, au début de cette longue course au pouvoir, le personnage le mieux préparé à la succession de Stephen Harper et de son régime usé par trois mandats.

Orgie de promesses

Après avoir largué le Bloc québécois, les centrales syndicales lui accordent leur appui avec l'espoir qu'un gouvernement NPD apportera au régime de l'assurance-emploi la réforme souhaitée. Si elles impatientent les socialistes qui les considèrent insuffisantes, les nombreuses promesses inquiètent l'ensemble de la population. C'est avec scepticisme qu'on absorbe l'engagement du chef de présenter un budget équilibré à la première année de son mandat.

L'intention des libéraux de plonger à nouveau l'État dans le rouge passe mieux dans l'opinion publique, même au Québec, parce que l'argent emprunté serait investi dans les infrastructures. Le nouveau chef libéral, Justin Trudeau, hérite de la renommée dont son père jouissait au Canada anglais. La méfiance du Québec envers le parti des commandites s'atténue et l'âge de Justin Trudeau n'est plus perçu, même au Québec, comme un obstacle suffisamment important pour l'écarter du poste le plus élevé de la hiérarchie politique. On a rapidement découvert que le fils de Pierre Elliott est doué. Il apprend vite comme tous ont pu le constater dans les échanges vigoureux avec ses homologues et même quand il commet un impair (mon amour... adressé à Duceppe), personne ne lui en fait grief. Ajoutons que la bonhomie et l'esprit de famille de ce père de trois enfants à la physionomie sympathique irradient l'aura de la spontanéité.

Agriculteurs en colère

En français, Gilles Duceppe est le meilleur débatteur et son programme est évidemment le plus collé aux réalités québécoises. Mais son parti ne formera jamais le gouvernement. L'élément clé de la campagne, c'est le dossier agricole. Plus précisément la gestion de l'offre qui assure une exploitation rentable du lait, des oeufs et de la volaille. Toute modification du système dans le cadre de l'Accord de partenariat transpacifique présentement en négociation à Atlanta se traduira par une catastrophe qui profitera surtout aux intermédiaires. «Tout en se battant contre la concurrence étrangère, les producteurs laitiers se boufferaient entre eux» redoute Maurice Doyon, professeur à l'Université Laval.

Et au Saguenay-Lac-Saint-Jean, deux autres pivots de notre économie sont également menacés: l'exploitation forestière et la Base militaire de Bagotville. Les conservateurs mènent une première opération encore timide, mais fort bien accueillie contre la désinformation de Greenpeace.

Quant à la Base de Bagotville qui emploie 2000 personnes, son avenir pourrait inquiéter advenant la formation d'un gouvernement libéral ou NPD après avoir entendu les commentaires négatifs sur la justification des frappes aériennes contre l'État islamique et l'utilité des chasseurs F-18.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer