La campagne des nouveaux barons

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Quel avenir aurait la Base aérienne de Bagotville,... ((Photo Mariane L. St-Gelais))

Agrandir

Quel avenir aurait la Base aérienne de Bagotville, qui emploie près de 2 000 personnes, sous un gouvernement NPD?

(Photo Mariane L. St-Gelais)

Bertrand Tremblay
Le Quotidien

C'est la campagne électorale la plus ennuyeuse de l'histoire du Royaume. Elle pourrait inspirer l'addition d'un tableau succulent aux prochaines représentations de la Fabuleuse. Comme si les trois circonscriptions du Saguenay-Lac-Saint-Jean n'avaient pas la même valeur que celles des grandes agglomérations comme Toronto, Montréal et Québec où les chefs s'arrêtent constamment après de rapides passages dans quelques comtés de l'immense territoire canadien ciblés par les stratèges.

Mais chez nous, ce fut le calme plat durant le premier mois de cette course au pouvoir fédéral. Depuis une semaine, une agitation tranquille commence à éveiller les consciences, mais sans y réussir vraiment. Libéraux et conservateurs ont tardé à désigner leurs candidats. Certes, Denis Lebel, dont le comté a perdu son nom de Roberval pour englober maintenant tout le Lac-Saint-Jean dans le dernier redécoupage de la carte électorale, est un personnage dominant.

Le premier ministre Stephen Harper en a fait son bras droit au Québec. Sa tâche est immense dans la présente campagne. Mais il a pris bien soin d'apporter l'aide d'Ottawa à plusieurs projets locaux et régionaux pour faire le plein de partisans avant de partir en mission partout ailleurs au Québec, et surtout là, comme dans territoire de Régis Labeaume, où les grands principes cèdent la place au vote circonstanciel, celui qui conduit aux avantages du pouvoir.

La bataille des chefs

Comme l'intérêt est concentré sur les chefs, il faut attendre le passage de la caravane pour espérer les sensibiliser à nos préoccupations majeures. Gilles Duceppe, du Bloc, est le seul à écouter les régions et à exposer leurs vrais problèmes. Les autres se sont transformés en fantômes. Depuis que Denis Coderre et Régis Labeaume se sont serré la main devant leurs confrères réunis en congrès, les maires représentant les 48 autres villes ont perdu la voix et leur influence s'égraine dans la division. Pendant ce temps, les barons de la métropole et de notre Capitale nationale exigent, avec le sourire certes mais non moins résolument, que les chefs des trois principales formations politiques viennent faire leur révérence au salon de la mairie avant de prendre connaissance de la liste d'épicerie dressée à l'intention du futur premier ministre. MM. Harper, Mulcair et Trudeau trouveront-ils le temps d'une courte visite chez nous pour répondre à quelques questions qui angoissent la population dont celles-ci qui me viennent spontanément à l'esprit ?

La Base de Bagotville

Quel sort les accords commerciaux présentement en négociation réservent-ils à nos fromagiers et à nos producteurs laitiers?

Quel avenir aurait la Base aérienne de Bagotville, qui emploie près de 2 000 personnes, sous un gouvernement NPD? Contrairement au Bloc et aux Conservateurs, le parti de Tommy Mulclair condamne les frappes militaires contre l'État islamique. Les pilotes de Bagotville effectuent toutefois, depuis un quart de siècle, davantage d'actions humanitaires que militaires.

La nouvelle mission que le gouvernement conservateur lui a imposée est-elle en train de bousiller le Centre des technologies de l'aluminium installé par les libéraux de Jean Chrétien sur le campus de l'UQAC en 2001 alors que Martin Cauchon était ministre du Développement régional ?

Ce sont ces questions et plusieurs autres d'intérêt régional qui devront inspirer les débats de candidats demeurés un peu trop figés sur la ligne de départ depuis le lancement de la campagne. Amenez-nous les chefs au Cercle de Presse et dans nos médias. C'est urgent!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer