Lectures estivales

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gilles Duceppe, qui reprend du service à la... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Gilles Duceppe, qui reprend du service à la direction d'un Bloc québécois démantelé par le tsunami orange au scrutin national du 2 mai 2011 se prépare à la grande bataille fédérale qui connaîtra son dénouement à l'élection générale du 19 octobre prochain en se rappelant la bonne humeur légendaire de l'unique Winston Churchill.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

Bertrand Tremblay
Le Quotidien

Philippe Couillard devait trouver le temps nécessaire durant ses brèves vacances pour parcourir deux livres situés aux extrêmes. Le premier titré Chasse et pêche sur la Côte-Nord, de Napoléon A. Comeau, n'étonne personne puisque que le PM adore taquiner la truite et la ouananiche.
Son deuxième choix, une biographie de Joseph Fouché, le sinistre ministre de la Police de Napoléon ler, s'explique également. Elle est qualifiée de «magistrale » par la maison d'édition Tallandier/Fayard qui l'a lancée l'année dernière. On comprend l'intérêt du PM pour une oeuvre à caractère politique qui se taillera sans doute une place parmi les chefs-d'oeuvre de la littérature à saveur historique. Mais le député de Roberval qui est partout comme Dieu le père - à Paris, New York et ailleurs où le Québec est invité - doit être un virtuose de la lecture rapide pour assimiler d'impressionnants bouquins dans ses rares heures de loisirs...

L'esprit Churchill

Gilles Duceppe, qui reprend du service à la direction d'un Bloc québécois démantelé par le tsunami orange au scrutin national du 2 mai 2011 se prépare à la grande bataille fédérale qui connaîtra son dénouement à l'élection générale du 19 octobre prochain en se rappelant la bonne humeur légendaire de l'unique Winston Churchill. Il se délecte, cet été, à l'esprit décapant du sauveur de la Grande Bretagne menacée par Hitler et la fureur nazie durant la Deuxième Guerre Mondiale, en savourant ses Sautes d'humour regroupées par Payot, un éditeur français.

Personnellement, j'ai préféré m'attaquer à un ouvrage gigantesque, Les piliers de la terre et Un monde sans fin, trois volumes couvrant 2400 pages, de l'auteur britannique Ken Follett, le champion des best sellers, qui demeurait pour moi, je le confesse à ma courte honte, un illustre inconnu jusqu'à la recommandation faite, tôt cette année, par un ami, grand fervent de la lecture.

Durant plusieurs semaines, j'ai plongé dans ce roman qui raconte, à travers quelques familles, l'activité socio-économique du Moyen-Âge axée, dans l'Angleterre du 12e siècle, autour de la construction de superbes cathédrales et autres lieux du culte. Le roman de Follett figure dorénavant parmi les dix livres qu'il faut avoir lus dans sa vie.

Cruels chevaliers

Sous la dictature royale, le peuple payait cher l'orgueil des maîtres qui se croyaient les envoyés de Dieu . Il subissait l'esclavage et la famine pendant que les seigneurs jouaient à la guerre contre la France et menaient une existence orientée vers la course au pouvoir, au pillage et aux vices dont on croyait avoir lavé les conséquences par quelques mots soufflés à l'oreille d'un confesseur très complaisant.

Le roi et sa cour partageaient l'autorité avec l'Église et ses communautés religieuses avec les armes de la terreur en bafouant la Justice. Les punitions étaient d'une cruauté extrême. La pendaison commise publiquement servait d'avertissement à tous ceux qui cherchaient à survivre en contournant la loi. Et souvent pour un simple larcin, le coupable subissait les tortures les plus atroces avant de rendre l'âme.

Étant dorénavant l'un des 90 millions d'humains à avoir exploré la pensée de Ken Follett sur les redoutables chevaliers d'une époque heureusement révolue, je préfère notre monde moderne. Il m'apparaît plus serein... au moins dans les pays développés qui jouissent de la démocratie. Mais les même travers déchirent malheureusement les populations encore écrasées sous la botte de la dictature ou ayant eu le malheur de naître dans le Tiers-Monde de toutes les épreuves.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer