Le coup de coeur de Jérémie Giles

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Vous rêvez depuis toujours d'illuminer votre foyer d'un... ((Archives))

Agrandir

Vous rêvez depuis toujours d'illuminer votre foyer d'un tableau de grand maître, mais le prix s'est toujours avéré prohibitif ? Le coup de coeur ressenti par Jérémie Giles.

(Archives)

Bertrand Tremblay
Le Quotidien

Vous rêvez depuis toujours d'illuminer votre foyer d'un tableau de grand maître, mais le prix s'est toujours avéré prohibitif ? Le coup de coeur ressenti par Jérémie Giles à sa visite récente à Les Entreprises-Jeunesse, l'organisation dont le siège social loge à l'ancien presbytère du Sacré-Coeur, vous fournira l'occasion de satisfaire votre désir.

150 toiles récentes

L'artiste polyvalent, fondateur de l'Ordre du Bleuet, a choisi une façon originale de venir financièrement en aide aux initiatives de cette société sans but lucratif. Il offrira, à des prix dérisoires, 150 de ses oeuvres parmi les plus récentes « et d'autres, me confie-t-il, qui parviennent d'un fond d'atelier de plusieurs années », exposées durant 16 heures dans le hangar du Vieux-Port de Chicoutimi les 26, 27 et 28 juin prochains. Un rendez-vous incontournable où ce personnage atypique toujours aussi vibrant d'enthousiasme à 88 ans vous expliquera, en observant vos réactions, la signification de ses interprétations de la nature.

Le génial Américain d'origine devenu le plus authentique Québécois de la société artistique canadienne présente ses créations aux styles multicolores partout au Québec et ailleurs depuis 65 ans. Des toiles surtout, mais également des sculptures. Il est notamment l'auteur d'un monumental bronze de Samuel de Champlain, le père de la Nouvelle-France, d'une hauteur à quelques pouces près de celle de Goliath, le géant de l'antiquité terrassé par la fronde de David. L'oeuvre s'élève sur la Place du Portage, à Québec.

J'ai connu Jérémie Giles dans les années 1960 alors qu'il était directeur et animateur du Centre d'Art Manicouagan. À l'instar de plusieurs artistes qui deviendront célèbres, dont Gilles Vigneault, il avait rendu visite à René Gagnon, mon voisin de la rue de la Reine à Chicoutimi-Nord à l'époque. Le peintre du Saguenay s'est installé plus tard, à Sacré-Coeur, avec sa compagne actuelle, Claire-Hélène Hovington, qui fut députée de Matane dans le deuxième gouvernement Bourassa.

Les Entreprises-Jeunesse

La Corporation Les Entreprises-Jeunesse que la directrice générale Sonia Lemay anime avec dynamisme et dévouement devient donc la dernière bénéficiaire de ce grand artiste au coeur d'or. Elle comprend deux organismes communautaires et cinq entreprises d'économie sociale qui génèrent une trentaine d'emplois. Avec sa quarantaine de bénévoles, l'organisation fournit une expérience de travail à une centaine d'apprentis et soutient, grâce au partenariat de professionnels aguerris, la création d'entreprises.

Le mouvement est l'initiative d'animateurs du Centre du Lac Pouce à Laterrière. L'abbé Gérald Linteau a voulu, par la suite, procurer une rampe de lancement à la préoccupation prédominante du mouvement, soit la réinsertion du plus grand nombre de jeunes possible dans l'appareil économique. C'est ainsi que la Corporation a fait l'acquisition de l'ancien presbytère de l'église Sacré-Coeur de Chicoutimi.

Comme une organisation semblable doit continuellement alimenter ses sources de financement, ses dirigeants font preuve de beaucoup d'ingéniosité. Ils ont ainsi programmé un éventail d'activités qui renouvellent continuellement les revenus comme le Souper-Personnalité et l'Encan du Presbytère. La vente de 150 oeuvres du Jonquiérois Jérémie Giles s'y ajoutera.

Il est essentiel d'aider la jeunesse, notre grande richesse, surtout quand elle provient de milieux défavorisés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer