La Californie, un bel endroit pour le vélo

Sans dire que Palm Springs est l'endroit idéal... (Photo courtoisie, Denise Bourgeois)

Agrandir

Sans dire que Palm Springs est l'endroit idéal pour y faire du vélo, il est possible de rouler plusieurs kilomètres. Et les cyclistes sont respectés des automobilistes.

Photo courtoisie, Denise Bourgeois

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Aors que le débat fait toujours rage au Québec et au Saguenay-Lac-Saint-Jean sur la place des cyclistes sur la voie publique, à Palm Springs, la question ne se pose même pas. Sans dire que l'amateur de vélo y est roi et maître, il ne se fait pas klaxonner et bénéficie même de certains privilèges dans certaines rues où il peut utiliser, s'il le veut, la voie complète pour circuler.

Les décors des terrains de golf sont à... (Photo courtoisie, Denise Bourgeois) - image 1.0

Agrandir

Les décors des terrains de golf sont à couper le souffle à certains endroits.

Photo courtoisie, Denise Bourgeois

Le secteur de Palm Springs offre plusieurs pistes cyclables sécuritaires. Les parcours sont assez faciles et peuvent s'étendre sur des centaines de kilomètes dans la Coachella Valley.

La cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes y semblent presque parfaite. Pas une fois en six sorties je n'ai entendu un klaxon ou une insulte. Il y a un respect entre tous.

Si je m'arrête aux feux de circulation au Québec, j'ai fait de même en Californie. Si je passe sur un arrêt (stop) au Québec lorsque je vois qu'aucune voiture n'arrive, je fais de même là-bas.

J'ai même vu à certains endroits un panneau indiquant que le cycliste peut utiliser toute la voie pour rouler. Honnêtement je ne l'ai pas essayé, car j'ai toujours eu l'habitude de rouler le plus près des trottoirs et assez loin des véhicules automobiles pour ma propre sécurité et pour ne pas emmerder les automobilistes. 

Plus difficiles

Pour les plus aguerris, qui cherchent les difficultés en vélo, il est possible de le faire dans le mont Jacintho. Une montée de 12,5 kilomètres (7 miles) sur une élévation de 1800 mètres (près de 6000 pieds d'altitude).

Même si le chemin est étroit, certains cyclistes le font.

Et il y a aussi la possibilité de se rendre sur la route du Palm Springs Aerial Tramway. À partir de l'autoroute, le chemin qui mène à la station s'élève jusqu'à 850 mètres d'ascension (2643 pieds).

Et là aussi, certains athlètes s'y aventurent, que ce soit à pied, à la course ou en vélo.

C'est la première fois que j'effectuais un voyage hors du Québec pour tenter ma chance sur un vélo. J'en ai loué un sur les lieux. Ce n'était pas mon Devinci Leo, mais ç'a très bien fait l'affaire, surtout que je ne savais pas de quelle façon mon corps allait réagir à des températures de 34, 35 et même 36 degrés. 

Est-ce l'endroit idéal ? Franchement aucune idée. Mais une chose est certaine, la météo ne fait pas faux bond à ceux qui se rendent en Californie. Ça vaut vraiment le coup.

Certains terrains de golf ont été aménagés en... (Photo courtoisie, Denise Bourgeois) - image 2.0

Agrandir

Certains terrains de golf ont été aménagés en plein désert. Devant et derrière, il n'y a que du sable. Et au milieu, deux parcours de 18 trous y ont été construits.

Photo courtoisie, Denise Bourgeois

Avec plus de 100 terrains de golf sur... (Photo courtoisie, Denise Bourgeois) - image 2.1

Agrandir

Avec plus de 100 terrains de golf sur un territoire de la dimension du Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Coachella Valley en offre pour tous les goûts.

Photo courtoisie, Denise Bourgeois

Le paradis du golf

Palm Springs, Californie. Comment dire ? Le paradis du golf sur terre ! J'exagère ! À peine.

Juste pour vous dire que l'on y retrouve une centaine de terrains de golf dans la Coachella Valley, la région de Palm Springs, Palm Desert, Cathedral City, La Quinta, Rancho Mirage et Indian Wells notamment.

Tout le monde peut y jouer. Le tiers (33) des terrains est accessible au grand public, 18 sont semi-privés et une cinquantaine, donc la moitié, sont privés. 

Il va sans dire que les terrains sont d'une grande qualité, que plusieurs d'entre eux sont d'une beauté à couper le souffle. Il est vrai qu'il fait beau. Toujours beau en fait. Même les journées de pluie, prévues à quelques dizaines de reprises dans l'année, n'empêcheraient qui que ce soit de se retrouver sur le parcours. 

À certaines occasions, la pluie n'est pas assez abondante pour sortir le parapluie ou se cacher. Des fois, quelques gouttes tombent. Sans plus.

Durant le séjour en Californie, je n'ai joué qu'une fois au golf. Je ne suis pas le plus grand amateur de la petite balle ronde.

J'ai évolué sur le parcours du Terra Lago. On y offre deux terrains de 18 trous. Il n'y a pas de boisés. Et même si les terrains sont érigés en plein désert, il y a de l'eau, des cactus, de la broussaille et du sable. Et beaucoup de trappes de sable.

Sans le qualifier de terrain très difficile, je peux vous dire que pour un gars qui ne joue qu'une ou deux fois par année, il est un peu plus compliqué que les terrains de la région.

Le coût pour une ronde de 18 trous est assez abordable. Au Terra Lago, j'ai déboursé 50 $ US (environ 65 $ canadien). J'ai fait la ronde en voiturette, comme cela se fait pour toutes les rondes de golf et sur tous les terrains en Californie. 

Bon naturellement, ça va dépendre du terrain. The Classic, qui a déjà reçu la Classique Bob Hope, est disponible à plus de 100 $ US (terrain public).

Lorsque l'on arrive au « chalet », on arrive dans un autre monde. De la classe, beaucoup de classe. Du luxe, de la beauté.

Et que dire du terrain. Je n'ai pas pu le fouler, mais à y jeter un oeil, pour ne pas dire les deux yeux, il est magnifique.

Par contre, pour revenir au prix, tout dépendra de la saison. De décembre à la mi-avril, c'est la grosse saison de golf et les prix sont plus élevés.

Mais mon ami Raymond s'est rendu au Tahquitz Creek club, à Palm Springs. Pour 35 $ US (46 $), il eu droit à la voiturette, à la ronde de golf, à deux bières à la fin du 18 trous et à un repas sur BBQ entre le neuf aller et le neuf de retour.

Il me disait qu'en juin et juillet, les prix sont encore plus bas. Mais il fait beaucoup plus chaud.

Donc, il y a moyen de trouver un terrain de golf pour tous les goûts et toutes les bourses. Et vous n'aurez pas à rouler plus de 10 kilomètres pour trouver un endroit où envoyer la petite balle blanche dans la coupe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer