La compassion à toute détresse humaine

Selon le pape François, la miséricorde est au... (AFP)

Agrandir

Selon le pape François, la miséricorde est au coeur de la vie chrétienne.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

CHRONIQUE ÉGLISE / Alors que se termine aujourd'hui à Rome l'Année de la miséricorde, nous reproduisons ici un extrait de l'exposé de Mgr André Rivest, alors qu'il rencontrait dernièrement les Amis de Saint-Benoît. Son entretien portait sur «La nécessaire compassion à toute détresse humaine ». Pour qu'il n'y ait pas de confusion de langage, il emploie ici indistinctement les mots compassion ou miséricorde pour la bonne raison que ce sont deux mots synonymes.

Nous comprenons évidemment qu'en terminant l'Année de la miséricorde par la fermeture de la Porte Sainte, ce ne sera pas la fermeture de nos coeurs à la miséricorde ! Ce serait emprisonner l'amour miséricordieux de Dieu et la mise au rancart de nos oeuvres de miséricorde corporelles et spirituelles à l'intérieur d'un calendrier.

Dieu compte sur nous pour être des témoins engagés, signifiants de sa miséricorde. Mais du point de vue humain, de quoi parle-t-on au juste quand on parle de MISÉRICORDE ? Quelle en est notre compréhension ? Compatissant, compassion, compatir, cela veut dire : pâtir, souffrir avec... Autrement dit, faire corps avec les souffrances de l'autre, souffrir avec celui qui souffre... Et l'évangile de Mathieu, au chapitre 25 : J'avais faim, et vous m'avez donné à manger, j'avais soif, et vous m'avez donné à boire... J'étais un étranger, et vous m'avez accueilli... J'étais malade, et vous m'avez visité... En d'autres mots, j'avais faim et vous avez fait corps avec ma misère; j'étais un étranger, un réfugié, un Irakien, un Syrien, et vous vous êtes mis ensemble pour me recevoir chez vous; j'étais malade, âgé, Alzheimer, vous avez pris le temps de me rendre visite, de briser ma solitude par un coup de téléphone, vous avez prié pour moi...

Saint Benoît accorde beaucoup d'importance à l'harmonie des rapports interpersonnels au sein de la communauté et il essaie de donner beaucoup de force à la miséricorde fraternelle, à la miséricorde que doivent exercer les moines les uns envers les autres. Mais il lui donne un ancrage solide dans la miséricorde inépuisable de Dieu. Il insiste pour affirmer que la miséricorde fraternelle ne peut se dissocier de la miséricorde de Dieu. Le 8 septembre dernier, lors du congrès international des abbés et abbesses de monastères bénédictins, le pape François leur disait : «La miséricorde n'est pas un slogan ou une recette : c'est le coeur de la vie chrétienne, la respiration qui anime les relations interpersonnelles et rend attentif aux plus démunis, et solidaire avec eux ».

Et comment ne pas penser à Jésus sur la croix. C'est là que se concrétisera la plus forte expression de la miséricorde divine : Père, pardonne-leur : ils ne savent pas ce qu'ils font. ( Lc 23,34 ) C'est sur la croix qu'il présente au Père nos péchés et ceux de l'humanité... pour les laver dans son sang... Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime...

On pourrait prendre bien d'autres exemples où Jésus révèle la miséricorde de Dieu : Zachée, la femme adultère, la Samaritaine, Thomas le sceptique, le reniement de Pierre, le Bon Samaritain, la Brebis perdue, le fils du père miséricordieux. Et nous avons, à la demande de Jésus à être « miséricordieux comme le Père est miséricordieux » ( Lc 6,36 ). C'est d'ailleurs le thème de l'Année du Jubilé que le pape François nous a proposé : « Miséricordieux comme le Père ».

Avant de terminer, j'aimerais que nous puissions prendre conscience de tout ce qui existe dans notre région, dans notre diocèse, et qui représente les « poussées » de miséricorde qui sont données ici en abondance. Cela nous montre la puissance créatrice de l'amour miséricordieux dans notre environnement socioreligieux. Toutes ces oeuvres, ces réalisations sont des illustrations de notre nécessaire compassion à toute détresse humaine.

Monseigneur André Rivest, évêque du diocèse de Chicoutimi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer