Clôture du Jubilé de la miséricorde

Le pape François avait inauguré le Jubilé de... (Photo AFP)

Agrandir

Le pape François avait inauguré le Jubilé de la miséricorde le 8 décembre.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le 8 décembre 2015, le pape François inaugurait à Rome le Jubilé de la miséricorde. Quelques jours plus tard, soit le 13 décembre, Mgr Rivest présidait l'ouverture de la Porte de la Miséricorde à la cathédrale de Chicoutimi. Depuis lors, de nombreuses personnes et différents groupes ont tenu à la franchir et à vivre une célébration ou une démarche adaptée. Une autre Porte a été ouverte le Vendredi saint 25 mars dernier au sanctuaire de l'Ermitage Saint-Antoine de Lac-Bouchette.

Conscient que le mot « miséricorde » était sorti du vocabulaire d'un grand nombre d'entre nous ou encore qu'il était inconnu de plusieurs, cette Année jubilaire a été l'occasion de découvrir ou de redécouvrir le sens de ce mot et les différentes oeuvres de miséricorde que l'on regroupe de la façon suivante :

• Oeuvres de miséricorde corporelles : donner à manger aux affamés ; donner à boire à ceux et celles qui ont soif ; vêtir ceux et celles qui sont nus ; accueillir les étrangers ; assister les malades ; visiter les prisonniers ; ensevelir les morts.

• Oeuvres de miséricorde spirituelles : conseiller les personnes qui sont dans le doute ; enseigner aux ignorants ; avertir les pécheurs ; consoler les affligés ; pardonner les offenses ; supporter patiemment les personnes ennuyeuses ; prier Dieu pour les vivants et les morts.

En dehors de la cathédrale et du sanctuaire de l'Ermitage de Lac-Bouchette, d'autres activités de ressourcement spirituel se sont tenues dans différents lieux de notre diocèse. Dans les Unités pastorales, à certains moments de l'année, l'emphase a été mise sur des célébrations marquant ce Jubilé.

Les suites

La clôture du Jubilé est loin de mettre un terme aux oeuvres de miséricorde. Nous sommes invités à poursuivre notre réflexion sur la richesse de ces oeuvres qui nous façonnent le coeur et qui, à la suite de Jésus Christ, nous engagent à rencontrer notre soeur et notre frère en humanité.

Pour donner suite, nous proposons de réfléchir sur la pertinence de ces oeuvres et sur les moyens pour y donner vie, en ayant comme objectif de vivre une foi bien incarnée. Nous suggérons de continuer à utiliser la prière du Jubilé proposée par le pape François. Nous souhaitons que dans toutes les paroisses du diocèse, on fasse valoir les différents organismes qui font oeuvre de miséricorde. Et pourquoi pas, à titre individuel, s'impliquer dans un ou l'autre de ces organismes comme personne bénévole !

Fermeture de la porte

Pour l'Église universelle, le Jubilé de la Miséricorde prendra fin officiellement le dimanche 20 novembre, lors d'une célébration que présidera le pape François à Saint-Pierre de Rome. Par ailleurs, pour tous les diocèses, c'est le dimanche 13 novembre prochain que se tiendra la célébration solennelle, pendant laquelle les Portes de la Miséricorde seront fermées dans les cathédrales et autres lieux dans lesquels on en retrouve.

Nous vous donnons donc rendez-vous à la cathédrale de Chicoutimi le dimanche 13 novembre, à 10h, pour vivre avec nous cette célébration présidée par Mgr André Rivest.

À noter que la Porte de la Miséricorde, que l'on retrouve à la Chapelle souvenir de l'Ermitage du Lac-Bouchette, sera fermée ce même dimanche lors d'une célébration eucharistique qui se tiendra à 11h.

Jean Gagné, prêtre, pour le comité diocésain du Jubilé de la Miséricorde

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer