La veuve de chasse

CHRONIQUE / Depuis une bonne décennie, je suis l'une de celles-ci. Le genre de... ((Archives))

Agrandir

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Myriam Bouchard
Le Quotidien

CHRONIQUE / Depuis une bonne décennie, je suis l'une de celles-ci. Le genre de femme qu'on laissera, le temps d'une semaine, pour le néant forestier. L'une que l'on troquera contre une femelle qui ne se présentera que rarement (Dieu merci, mon congélateur est plein). L'une dont les bras seront remplacés par un quelconque branchage dépouillé. L'une dont les bruits respiratoires ne se compareront en aucun temps au doux ronronnement du VTT. L'une dont le coeur ne réchauffera jamais autant qu'une cache minimaliste vers les coups de 4 h 30... AM.

Trêve de poésie, vous l'aurez compris, je suis une veuve de chasse!

Des sages et des moins sages

Loin de m'en plaindre, je l'aime bien ma semaine de célibat! À l'image de la «pantoufle» que je suis, je m'approprie la manette de la télé, néglige l'épilation de mes jambes, mange sept jours durant de la soupe Lipton et emplis mon vaste lit conjugal de petites filles. Voilà de quoi permettre au patriarche familial de chasser sur ses deux oreilles. Ceci dit, il paraîtrait que les veuves ne sont pas toutes aussi sages que Mimi...

Quand les chasseurs sont partis, les veuves dansent, semble-t-il!

Un dicton ayant la couenne dure selon les qu'en-dira-t-on! Mais qui sont ces fameux personnages profitant, supposément, du départ de leur chasseur aguerri pour entamer un marathon urbain, supposément, de débauche?

Ma réponse, la voici: je ne crois pas plus au phénomène des veuves de chasse qu'à ceux du Bonhomme Sept Heures et des loups-garous. Oui, il y a de ces femmes qui profiteront du départ de leur chéri d'amour pour faire la rumba, mais certainement pas toutes!

Est-ce par souci de vengeance, une histoire de jalousie ou encore de contestation devant le fait de se retrouver seule avec les soucis d'une maisonnée? Peut-être est-ce aussi par envie de liberté, pour voir enfin ailleurs si la pelouse est plus verte, pour le simple plaisir de se retrouver entre amies ou encore par soulagement devant l'absence d'un mari plus qu'embarrassant? La raison expliquant le comportement de la supposée veuve de chasse en dévoilera possiblement beaucoup sur sa relation de couple, selon moi.

Et si la chasse n'était qu'un prétexte?

Eh oui, parce qu'en réalité, qu'a-t-elle de si différent entre la séance d'entraînement, les réunions prolongées du travail, la «run» à bicyclette, les soirées à traîner dans le garage ou encore les douze mille matchs de la Ligue de hockey junior majeur? Rien, mis à part le fait que monsieur soit officiellement absent, sans opportunité de retour et pour un temps déterminé! Voilà de quoi diminuer l'anxiété de certaines face à la possibilité de se faire prendre en flagrant délit de quelque chose de grave ou non.

Vivre avec la culpabilité...

N'est-ce pas le lot de plusieurs femmes de vivre avec cette sacro-sainte culpabilité? Certaines veuves de chasse ne sont pas en reste. Inversement à leurs copines un peu trop dégingandées, il y a de celles qui se cloîtrent à la maison attendant le retour de leur Robin des bois. La vie sans lui est viable, le saviez-vous mesdames? Faites de cette semaine votre moment en vous retrouvant en tant que femme, mais encore plus, en tant qu'individu. Exit le rôle de conjointe, reprenez contact avec vous-même. Permettez-vous de faire ce que normalement vous mettez de côté même s'il s'agit d'une activité d'apparence banale. Il n'y a pas juste l'avenue des bars et des danseurs à poils qui dominent la semaine de la chasse.

Quitte à en décevoir certains, je vous dirai que c'est juste ça, une bonne vieille veuve de chasse! Une femme qui sait soutirer autant les avantages de la présence que de l'absence de son chéri et qui, en plus, le fait dans le plus grand respect de son couple. Voilà tout!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer