Un remède qui guérira jusqu'à la racine

À l'Ermitage Saint-Antoine, la Porte de la Miséricorde... (Photo courtoisie)

Agrandir

À l'Ermitage Saint-Antoine, la Porte de la Miséricorde s'ouvrira le vendredi saint 25 mars, à 19h30, lors d'une célébration présidée par Mgr André Rivest.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

CHRONIQUE ÉGLISE / «Ouvre-nous complètement la porte de ta miséricorde», a dit le pape François.

Enfin, une voix s'élève pour nous parler de tendresse, de bonté, de douceur, de pardon et de miséricorde au coeur des récents événements marqués par le terrorisme et les attentats. Le pape François qui peine à voir souffrir les humains, propose un remède qui guérira jusqu'à la racine: la miséricorde.

Dans un entretien à la revue Credere, le pape dit ceci: «Nous sommes habitués aux mauvaises nouvelles, aux nouvelles cruelles et aux pires atrocités qui offensent le nom et la vie de Dieu. Le monde a besoin de découvrir que Dieu est Père, que la miséricorde existe, que la cruauté n'est pas la voie, que la condamnation n'est pas la voie, parce que l'Église elle-même parfois suit une ligne dure, tombe dans la tentation de suivre une ligne dure, dans la tentation de souligner uniquement les normes morales, mais il y a tellement de personnes qui restent dehors!» (Zenit, 4 décembre 2015)

Le pape François croit tellement à la puissance de transformation que peut provoquer la miséricorde, qu'il propose à l'humanité une Année sainte de la Miséricorde.

«Venez à moi vous tous qui peinez et souffrez sous le fardeau, je vous procurerai le repos», dit Jésus, vrai visage de la miséricorde du Père. C'est ce pèlerinage que nous propose le pape François au cours de ce Jubilé.

C'est d'abord Dieu qui, par amour, ouvre grand ses bras pour donner sa miséricorde. La belle parabole de l'enfant prodigue, plus justement appelée la parabole du père miséricordieux, illustre merveilleusement jusqu'où le coeur de Dieu aime.

Une deuxième porte de la miséricorde

À la demande du pape, notre évêque a désigné deux lieux dans le diocèse où passer une Porte de la Miséricorde: à la Cathédrale et à l'Ermitage Saint-Antoine. Toute personne désireuse de faire une démarche d'accueil de la Miséricorde du Père, dans la prière et l'intériorité pourra passer cette porte. Mais recevoir la miséricorde du Père nous engage aussi par la suite à poser des gestes de miséricorde.

La première Porte a été ouverte à la cathédrale diocésaine le 13 décembre dernier. À l'Ermitage Saint-Antoine, la Porte de la Miséricorde s'ouvrira le vendredi saint 25 mars, à 19h30, lors d'une célébration présidée par Mgr André Rivest.

La porte principale de la chapelle souvenir a été désignée pour devenir la Porte de la Miséricorde.

Au cours de la saison, on offrira aux pèlerins et aux groupes des démarches, catéchèses, prières et célébrations. Les pèlerins qui le désirent pourront recevoir le sacrement du pardon, comme nous le faisons régulièrement en ce sanctuaire. Puis, chaque personne, à son rythme passera par cette porte pour marquer son désir d'accueillir la Miséricorde du Père et d'en vivre par des oeuvres de miséricorde, oeuvres spirituelles et matérielles. L'oeuvre du Pain des pauvres, liée à la dévotion à Saint-Antoine est le moyen privilégié en ce sanctuaire pour concrétiser ces oeuvres de miséricorde.

Que ta Miséricorde Seigneur, transforme notre coeur et notre monde!

Père France Salesse, capucin, recteur

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer