Évitez les tournées

PICOTTE / Qui n'a jamais eu l'idée, par un beau dimanche après-midi, de passer... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau)

Agrandir

Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Picotte
Le Quotidien

PICOTTE / Qui n'a jamais eu l'idée, par un beau dimanche après-midi, de passer le temps en faisant la tournée des refuges, des animaleries et des éleveurs de la région pour voir des animaux? Sans réellement vouloir en acheter un, vous voulez simplement voir et flatter quelques bêtes.

Lavez-vous les mains si vous doutez de la... (Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau) - image 1.0

Agrandir

Lavez-vous les mains si vous doutez de la santé d'un animal et désinfectez vos souliers avant d'aller ailleurs.

Photo Le Progrès-Dimanche, Mélissa Viau

De refuge en refuge, en passant par les éleveurs et les animaleries, il y a de gros risques de contamination de maladies. Non pas que tous ces endroits sont sales, mais si un client vient de toucher ou confier un animal malade dans un de ces endroits, il risque d'y avoir propagation de maladies, simplement avec vos chaussures ou vos mains. C'est la même chose si vous visitez des écuries.

C'est pour cette raison qu'on empêche parfois les clients d'entrer dans le chenil ou de toucher aux animaux. Ce n'est pas qu'on vous cache quelque chose ou que les animaux sont méchants, c'est simplement de la prévention. Vous pourriez même ramener de mauvaises surprises chez vous et rendre vos propres animaux malades.

Par manque de budget, certains propriétaires vont aussi abandonner leurs animaux dans des refuges en omettant de dire que leur animal est malade. Les répercussions peuvent être dévastatrices, sans parler de la souffrance de cet animal. D'autres animaux, vivant un grand choc suite à l'abandon ou à l'adoption, sont plus vulnérables face aux maladies contagieuses, comme le parvovirus qui peut même être mortel.

Avant d'adopter un animal, regardez son état général. A-t-il l'air amorphe? Observez ses yeux, son nez, sa peau, ses selles et l'intérieur de ses oreilles. Si ses oreilles sont sales, que sa peau est irritée, que son nez et ses yeux coulent et/ou qu'il a la diarrhée, ce sont de bons signes d'une mauvaise santé. Lavez-vous les mains si vous doutez et désinfectez vos souliers avant d'aller ailleurs.

La tournée du dimanche est donc une activité à éviter. Si vous souhaitez réellement adopter un animal, commencez par une recherche virtuelle. La plupart des endroits, ayant des animaux à faire adopter, ont une page Facebook ou un site Internet.

Questionner avant d'adopter

Un chien ou un chat adulte déjà éduqué, stérilisé et vacciné, à donner ou très peu cher, est alléchant pour une famille voulant sauver quelques dollars. Mais comment éviter de ramasser les problèmes des autres?

Les humains se sentent coupables de ne pas être capables de gérer leur animal. Comme s'ils avaient échoué et qu'ils en étaient responsables, ils se disent alors qu'avec d'autres personnes leur animal ne sera peut-être pas comme ça. Alors, à quoi bon de dire toute la vérité? Désespérés, ils joueront sur les mots afin de leur trouver une nouvelle famille au plus vite. De peur qu'il ne soit pas adopté, ils omettront volontairement de dire les défauts de leur animal. Il faut aussi faire attention aux revendeurs de chiens (très nombreux sur les sites de petites annonces) qui adoptent toutes les bêtes qui passent et essayent par la suite de faire quelques dollars en les refilant à n'importe qui sans avoir évalué les bêtes.

Avant d'adopter un animal, posez les bonnes questions. Surtout, ne mettez pas les membres de votre famille, humain ou animal, en danger. Rappelez-vous que l'amour ne suffit pas pour sauver une bête! Il faut aussi avoir des connaissances et une maison où l'organisation permettra une cohabitation harmonieuse.

En refuge ou chez un particulier, n'ayez pas peur de jouer avec l'animal que vous vous apprêtez à adopter. Demandez au propriétaire de lui enlever ses jouets et de lui donner à manger dans sa gamelle pour voir comment il agit.

Les bonnes questions:

• Est-il vacciné, stérilisé, vermifugé?

• Pour quelles raisons donnez-vous votre animal?

• Jappe-t-il (pour quelles raisons)?

• Est-il propre?

• Que sait-il faire (assis, coucher, reste)?

• A-t-il besoin de beaucoup d'exercice?

•Comment installez-vous votre animal quand vous partez?

• Comment réagit-il quand il se retrouve seul?

• Comment réagit-il avec des enfants?

• Est-il habitué à la cage?

• Quels sont ses défauts?

• Est-il castré?

• A-t-il déjà mordu?

• Comment se comporte-t-il avec les autres animaux?

• Grogne-t-il quand vous approchez de son bol, de son os, de ses jouets ou de son lit?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer