La belle histoire d'amour de Betty

De chien errant à chien de salon, Betty... (Photo courtoisie)

Agrandir

De chien errant à chien de salon, Betty est devenue l'amie d'Eliot et Coralie Marcil.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Picotte
Le Quotidien

CHRONIQUE / Betty est une femelle de race montagne des Pyrénées. «La première fois que je l'ai vue, c'était un soir d'été 2014 alors que j'aillais louer un film, près de chez moi, à Chicoutimi. J'ai bien failli la frapper! Je suis aussitôt débarquée de ma voiture, mais sans résultat, car elle était très craintive», explique Mélanie Blouin. L'opération sauvetage commençait!

Dans la maison, Betty est comme un gros... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Dans la maison, Betty est comme un gros chihuahua maladroit, car dans sa tête elle pèse seulement cinq livres !

Photo courtoisie

Mélanie a tout d'abord questionné les voisins pour apprendre qu'ils la voyaient depuis plusieurs mois rôder dans le bois derrière leurs résidences. Son territoire s'étendait sur plusieurs kilomètres. Plusieurs ont avoué la nourrir, mais personne n'arrivait à l'approcher.

«Pendant un mois, matin et soir, j'allais lui porter un plat d'eau fraîche, de la nourriture et des couvertures. D'autres personnes m'aidaient», poursuit la sauveuse. Lors de ses journées de congé, Mélanie allait s'asseoir à l'endroit où elle voyait errer la chienne et elle l'attendait avec de la succulente nourriture. «Pendant un mois, entre le travail et les enfants, j'ai tout essayé pour réussir. Mon coeur de maman me disait de ne pas arrêter», se remémore Mélanie.

Puis, un jour, une dame appela Mélanie pour lui annoncer qu'elle avait réussi à lui passer un collier au cou. Betty était affreusement maigre, sale et extrêmement craintive, particulièrement des hommes. «Je l'ai enfin amenée chez moi et, en l'examinant, j'ai réalisé qu'elle avait des tiques. J'ai contacté le vétérinaire et il m'a expliqué comment les enlever», ajoute la dame de Chicoutimi. Toilettage et visite chez le vétérinaire ont suivi.

Dans la maison, Betty est comme un gros chihuahua maladroit, car dans sa tête elle pèse seulement cinq livres!

«Même si tu n'as pas toujours été de tout repos et que tu as mangé deux divans en cuir, des millions de souliers, de jouets, de livres et des cadeaux de Noël, malgré tout ça, je t'aime toujours autant ma grosse douceur blanche. Je t'aime Betty», conclut Mélanie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer