Le rendez-vous de l'AQCC à la ferme Micla

La ferme Micla fait l'élevage de chevaux canadiens,... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

La ferme Micla fait l'élevage de chevaux canadiens, race chevaline du Patrimoine agricole du Québec.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la première fois, le 19e rendez-vous annuel de l'Association québécoise du cheval canadien (AQCC) s'est tenu en région. La ferme Micla, du chemin Saint-André à Jonquière, a reçu cet honneur, samedi.

La présidente de l'Association québécoise de cheval canadien... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.0

Agrandir

La présidente de l'Association québécoise de cheval canadien (AQCC), Sandra Rowe, et les propriétaires de la ferme Micla, Claire Deschênes et Miville Bergeron, étaient fiers d'avoir attiré le rendez-vous annuel de l'AQCC à Jonquière.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

La ferme Micla fait l'élevage de chevaux canadiens,... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie) - image 1.1

Agrandir

La ferme Micla fait l'élevage de chevaux canadiens, dont celui-ci, nommé Don Diego.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Les propriétaires Claire Deschênes et Miville Bergeron étaient aux anges pour ce rassemblement d'éleveurs. La ferme Micla est l'une des rares où on fait l'élevage du cheval canadien au Saguenay-Lac-Saint-Jean, race chevaline du Patrimoine agricole du Québec et race nationale du Canada.

«On a offert à l'AQCC de présenter le rendez-vous annuel et c'est une belle occasion de parler de chevaux avec le monde et les autres éleveurs», a reconnu Miville Bergeron, propriétaire des terres du chemin Saint-André depuis 2002 et éleveurs de chevaux depuis 2008.

«C'est mon rêve depuis que j'ai 20 ans», a-t-il poursuivi, lui qui est maintenant à temps plein dans son «projet de retraite». M. Bergeron ne croit pas que le rendez-vous annuel de l'AQCC puisse être de retour à sa ferme dans le futur en raison de l'intérêt des autres éleveurs, mais il entend profiter du moment pour faire le plein de nouvelles connaissances.

Puissant animal à la crinière noire, le cheval canadien est arrivé au Québec en 1665 (alors nommé Nouvelle-France). «Notre province est le berceau de la race», a fait savoir la présidente de l'AQCC, Sandra Rowe. Originaire du Nouveau-Brunswick, elle habite à Rivière-Éternité depuis une vingtaine d'années, où elle y fait l'élevage du cheval canadien.

«C'est un cheval robuste, agile, travaillant, très élégant et qui est capable de parcourir de longues distances au trot, a décrit Mme Rowe. Le cheval canadien a pratiquement défriché toutes les terres du Québec et a participé à beaucoup de guerres. C'est lui qui nous a aidés à développer le Québec.»

Lors de la journée de samedi, environ 80 personnes étaient attendues. Plus de la moitié participaient au souper méchoui en soirée. Le conseiller municipal du secteur Jonathan Tremblay, le député de Jonquière pour le Parti québécois Sylvain Gaudreault et le candidat a la mairie de Saguenay Dominic Gagnon sont passés faire un tour.

Le rendez-vous annuel de l'Association québécoise du cheval canadien arborait une nouvelle formule cette année. Au lieu d'être plus axé sur le volet compétition, le rendez-vous prenait une tournure plus champêtre en offrant des conférences et ateliers. Les pionniers en matière d'élevage de la race, André Auclair et Gérard Lambert, étaient présents pour partager leurs connaissances.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer