Une aide de 580 000 $ au Sénégal

La directrice générale du CSI, Sabrina Gauvreau, est... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

La directrice générale du CSI, Sabrina Gauvreau, est bien «emballée» par l'annonce de l'aide gouvernementale

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Centre de solidarité internationale (CSI) du Saguenay-Lac-Saint-Jean reçoit 580 500 $ issu du Fonds vert pour un projet de coopération aux îles Saloum, au Sénégal, qui bénéficiera à la fois aux communautés et aux écosystèmes.

L'aide provinciale annoncée jeudi matin par communiqué est accordée en vertu du Programme de coopération climatique internationale. Le projet vise à améliorer l'autonomie économique des femmes et à protéger les mangroves. Cet écosystème est important pour la continuité du mode de vie des communautés insulaires, mais il est aussi grandement sollicité par elles.

Le CSI travaille avec des partenaires régionaux, notamment le Laboratoire d'études et de recherches appliquées sur l'Afrique de l'Université du Québec à Chicoutimi, Agrinova et Transfert Environnement et Société. Le centre collabore aussi avec des partenaires locaux au Sénégal. Il y a donc un transfert de connaissances entre eux, à travers deux continents, pour une réelle prise en charge locale de la lutte contre les changements climatiques. 

Les populations pourront apprendre des pratiques plus écoénergétiques et utiliser leurs ressources de façon durable. La sécurité alimentaire pourra aussi être améliorée.

« L'expertise régionale sera ainsi mise à profit et, jumelée à celle du Sénégal, elle permettra d'accroître l'adaptation des communautés des îles du Saloum par rapport aux changements climatiques. De plus, il est important pour nous de mentionner que ce projet favorisera, entre autres, l'autonomie économique des femmes, qui sont davantage touchées par les changements climatiques », souligne la directrice générale du CSI Sabrina Gauvreau.

Environ 750 Sénégalaises seront impliquées dans le projet via six fédérations locales de groupements d'intérêt économique. Le but est de former le « premier écosystème d'affaires dynamique des îles du Saloum ». Les différents produits commercialisés par elles, comme des coquillages, des poissons ou des savons, auront un label commun et une image de marque.

Le Programme de coopération climatique internationale découle du Plan d'action 2013‑2020 sur les changements climatiques. Il a été lancé par le premier ministre Philippe Couillard à Paris et répond à l'appel des Nations unies pour la hausse du financement international des actions climatiques dans les pays en développement. Le projet du CSI du Saguenay-Lac-Saint-Jean a été sélectionné avec 13 autres après un appel de projets terminé en janvier 2017, avec une enveloppe globale de près de 10 M $.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer