Laterrière: un compresseur au coût de l'aréna

Saguenay lance un deuxième appel d'offres pour régler... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Saguenay lance un deuxième appel d'offres pour régler tous les problèmes liés au système de réfrigération de l'aréna Paul-Étienne-Simard de Laterrière.

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Les coûts relatifs au transfert, à l'installation et à la mise en service de l'ancien compresseur de la Place du Citoyen à l'aréna Paul-Étienne-Simard de Laterrière sont en voie d'atteindre la valeur de l'immeuble.

Deux ans après la décision de déménager les équipements au centre sportif laterrois, un amphithéâtre non réfrigéré, la Ville lance un autre appel d'offres dans ce dossier qui possède désormais tous les attributs d'une saga épique. Selon le service des communications, l'objectif est de procéder à des ajustements qui permettront l'utilisation maximale du système le plus rapidement possible. 

En 2015, le comité exécutif de Saguenay a pris la décision de mettre au rancart la patinoire synthétique de la Place du Citoyen, moins de deux ans après son acquisition. Le large compresseur servant à refroidir la plateforme, que les services municipaux avaient tenté de masquer avec des paravents bucoliques, était très bruyant et ennuyait les utilisateurs. De plus, les activités de patinage provoquaient l'usure prématurée du pavé uni de la nouvelle place publique. Les équipements n'étaient pas permanents et les employés municipaux devaient démanteler et remiser le tout au début et au terme de chaque saison, engendrant des coûts estimés d'environ 100 000 $ par année. L'achat des équipements, en 2013, a coûté 372 000 $ à Saguenay. 

Premier appel d'offres

À l'automne 2015, la Ville a lancé un premier appel d'offres pour le contrat d'installation du système de réfrigération à l'aréna Paul-Étienne-Simard. La valeur du contrat, impliquant la construction d'une nouvelle dalle de béton, était évaluée à 545 405 $. C'est la firme Paul Pedneault qui a obtenu le mandat. La fin des travaux et la mise en fonction du compresseur étaient prévues pour la mi-janvier.

En janvier 2016, le compresseur était en place, mais pas encore fonctionnel. La Ville indiquait alors, par la voix de son directeur des communications, que « des complexités électriques avec Hydro-Québec » retardaient l'utilisation des compresseurs. Deux semaines plus tard, l'administration municipale devait tirer un trait sur la mise en service du système de réfrigération à temps pour le début de la prochaine saison. La Ville expliquait alors que les plans élaborés par la firme Cegertec n'avaient pas été approuvés par la société d'État au préalable et que le branchement des appareils s'avérait chaotique. On prévoyait alors un dénouement positif dans ce dossier vers le mois de mars. 

Les conduits éclatent

En novembre 2016, après moult écueils, le compresseur était enfin fonctionnel. La direction du Centre sportif Paul-Étienne-Simard diffusait alors une vidéo sur Facebook pour annoncer l'entrée en fonction du système avec une glace « de qualité égale à celle des autres arénas de Saguenay ». Le bonheur fut cependant de courte durée puisque le mois suivant, une fuite de glycol, le produit servant à refroidir l'eau et à conserver la glace, a été observée. Des conduits du système ont éclaté, forçant la fermeture précipitée du centre sportif. Certaines ligues et certains organismes de Laterrière ont pu poursuivre leurs activités en raison du temps froid, facilitant le maintien de la glace à un standard acceptable. Une pièce a été commandée pour atténuer la pression envoyée par le compresseur, mais l'équipement a tardé à se matérialiser.

«Un véritable désastre», estime Luc Blackburn

En février dernier, le conseiller municipal Luc Blackburn a provoqué une sortie médiatique dans ce dossier. En entrevue au Quotidien, il a qualifié le transfert de l'ancien compresseur de la Place du Citoyen de « véritable désastre ».

L'échevin a jeté le blâme sur les fonctionnaires municipaux au dossier et sur l'entrepreneur mandaté pour la réalisation des travaux. Qualifiant le cours des événements de « risée » et se disant « à bout », le conseiller a sommé les services de la ville de déposer une solution sans délai. 

Quelques jours plus tard, par voie de communiqué, la Ville a fait savoir que les problèmes étaient maintenant réglés. Se disant satisfait du dénouement, Luc Blackburn a déclaré que l'installation du système a été grandement facilitée par le savoir-faire de spécialistes qui étaient aux prises avec plusieurs problèmes complexes.

« L'opération a coûté un demi-million de dollars, auquel s'ajoutent quelques milliers de dollars de travaux de réparation et de mise à niveau. La saison de l'aréna pourra maintenant s'étaler du mois d'octobre au mois d'avril », pouvait-on lire dans le communiqué diffusé par la Ville à la fin février.

Questionné à nouveau dans ce dossier, Luc Blackburn a expliqué que la Ville n'a d'autre choix que d'investir pour régler les problèmes une fois pour toutes et assurer la pérennité des équipements. Le tout permettra, selon lui, de fournir aux gens de son secteur un centre sportif de qualité, où les activités sur glace pourront se poursuivre plus longtemps. « Cet aréna-là a sa raison d'être. On a eu quelques problèmes, mais on a rencontré des spécialistes qui vont nous permettre de les régler pour de bon. La population de Laterrière grossit et le centre sportif est bondé de monde. Il a sa raison d'être », note Luc Blackburn, qui signale que la salle de réception du centre est également rénovée. 

La valeur estimée du contrat qui découlera du second appel d'offres tout juste publié par Saguenay est de 250 000 $ à 340 599 $. Le montant total des coûts liés au transfert et à l'installation du compresseur de la Place du Citoyen à l'aréna Paul-Étienne-Simard est donc en voie d'égaler la valeur foncière du bâtiment. Selon le rôle d'évaluation en vigueur à Saguenay, l'immeuble abritant le centre sportif laterrois a une valeur foncière de 981 300 $.

Quelques dates

28 août 2015

« Je savais que le compresseur causait des problèmes à Place du citoyen et les coûts nous avaient poussés à amorcer une réflexion. J'ai appelé le maire [...] pour lui dire qu'on pourrait installer le compresseur à Laterrière. » - Luc Boivin, conseiller municipal

4 octobre 2015

« Les équipements ont été achetés il y a un peu plus de deux ans, nécessitant un investissement de 372 000 $. Selon les explications fournies par l'administration municipale, le compresseur était trop bruyant. De plus, la surface synthétique endommageait le pavé uni de la Place du citoyen. » - Extrait d'un texte du Progrès-Dimanche 

17 janvier 2016

« Bien que l'unité soit installée, nous nous butons à des complexités électriques avec Hydro-Québec. Nous sommes actuellement en pourparlers pour régler cette situation, mais ça retarde l'utilisation des compresseurs » - Jeannot Allard, directeur des communications de Saguenay

31 janvier 2016

« Ça va se régler au mois de mars. C'est sûr que le compresseur va être fonctionnel l'an prochain. » - Luc Boivin 

4 décembre 2016

« L'ancien compresseur de la Place du citoyen continue de causer des maux de tête aux autorités municipales. Un bris du système survenu mercredi a forcé la fermeture de l'aréna [...]. Le problème est lié à une fuite de glycol, le produit qui sert à refroidir l'eau et à conserver la glace. Certains conduits ont éclaté. » - Extrait d'un texte du Progrès-Dimanche

19 février 2017

« Ce système était connu des fonctionnaires, mais depuis qu'il est à Laterrière, ça ne marche pas du tout. Depuis que le compresseur est installé, il connaît sans cesse des ratés. » - Luc Blackburn, conseiller municipal 

11 septembre 2017

« Cet investissement va régler les problèmes pour de bon et assurer l'avenir de la bâtisse, qui est très utilisée par les gens de Laterrière. » - Luc Blackburn




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer