Bélugas et port méthanier: un document cité hors contexte

La publication d'un article faisant état des menaces qu'encourent les bélugas... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

La publication d'un article faisant état des menaces qu'encourent les bélugas du Saguenay advenant la construction d'un port destiné à l'exportation du gaz naturel liquéfié a été publié à partir d'un document cité hors contexte et produit en décembre 2015, avant que le dépôt d'une étude d'impact environnemental n'ait été réalisé.

Cette précision a été apportée par Sylvie Racine, conseillère principale à la Direction régionale des communications de Pêche et Océans Canada, lorsqu'interrogée par Le Progrès sur la provenance de ce supposé avis.

L'article suggérait que le gouvernement a conclu son analyse des effets environnementaux du projet et que Pêches et Océans Canada estime qu'un port méthanier dans le fjord du Saguenay serait une sérieuse menace à la survie de deux espèces en péril, le béluga et le bar rayé.

Selon Mme Racine, cela n'est pas le cas puisque le document utilisé par la journaliste du Journal de Montréal a été cité utilisé hors contexte.

Elle poursuit en affirmant que Pêches et Océans Canada n'a pu se prononcer sur les effets du projet puisque l'étude d'impact du promoteur n'a pas encore été déposée. La fiche d'information produite en décembre 2015 utilisait la terminologie de la Loi pour signaler des effets environnementaux potentiels au terme de la Loi.

« Notre ministère a émis des préoccupations en ce qui concerne les effets potentiels de l'augmentation du trafic maritime dans l'habitat essentiel du béluga lorsque nous avons commenté l'ébauche des lignes directrices, un document qui sert d'assise pour produire l'étude d'impact », affirme Mme Racine.

Pêches et Océans Canada est membre du groupe de travail technique pour le projet Énergie Saguenay. Ce groupe de travail technique composé de ministères fédéraux pour examiner les effets environnementaux du projet a été mis en place par l'Agence canadienne d'évaluation environnementale. Les membres travaillent de concert avec l'Agence pour examiner les renseignements et les mesures d'atténuation potentielles, traiter les enjeux, et établir les exigences en matière de surveillance et de suivi du projet. Tout avis fourni par Pêches et Océans Canada sera considéré dans l'évaluation environnementale fédérale du projet.

Si le projet est autorisé une fois que l'évaluation environnementale aura été complétée, le promoteur sera tenu de présenter une demande d'autorisation en vertu de la Loi sur les pêches si l'analyse détermine que le projet est susceptible d'entraîner des dommages sérieux au poisson, y incluant le béluga. Le promoteur doit inclure dans la demande des renseignements détaillés au sujet de son projet et des répercussions possibles sur le poisson et l'habitat du poisson.

L'autorisation énonce les modalités et les conditions que le promoteur doit respecter pour éviter, atténuer, compenser et surveiller les dommages sérieux au poisson qui pourraient découler du projet.

Au mois de mai dernier, le gouvernement du Canada a inscrit la population de béluga de l'estuaire du Saint-Laurent à l'annexe des espèces en voie de disparition de la Loi sur les espèces en péril. Il est déjà illégal de tuer, de harceler, de capturer ou de prendre les bélugas de la population de l'estuaire du Saint-Laurent, ou de leur nuire, et ce, en vertu de leur statut d'espèce menacée. Le nouveau statut d'espèce en voie de disparition accorde cette même protection légale.

Pêches et Océans Canada travaille de concert avec les Canadiens à l'élaboration d'activités qui permettront d'atténuer les impacts afin d'éviter la destruction de l'habitat essentiel du béluga de l'estuaire du Saint-Laurent.

Dans le cadre du Plan de protection des océans du gouvernement du Canada, Pêches et Océans Canada effectue un examen scientifique de l'efficacité des mesures de rétablissement qui sont en cours pour la population de bélugas de l'estuaire du Saint-Laurent, et des consultations publiques ont également été lancées.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer