La prochaine star du porno recherchée

Le 7 septembre, ceux et celles qui caressent... (Photo 123RF)

Agrandir

Le 7 septembre, ceux et celles qui caressent le rêve de percer dans l'industrie de la porno sont invités à l'Hôtel Plaza de La Baie, où des auditions et un party érotique seront organisés

Photo 123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

La boîte de production de films pornographiques AD4X s'amène à Saguenay. Le 7 septembre prochain, ceux et celles qui caressent le rêve de percer dans l'industrie de la porno sont invités à l'Hôtel Plaza de La Baie, où des auditions et un party érotique seront organisés. La compagnie québécoise et l'actrice Vandal Vyxen en seront à leur première présence au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

AD4X présentera sa 14e soirée d'auditions québécoises. « C'est la première fois que nous serons dans votre région. On a décidé de commencer ce genre de tournée, car plusieurs personnes voulaient auditionner, mais ne pouvaient pas nécessairement se déplacer jusqu'à Montréal. Les tournées fonctionnent vraiment très bien », a affirmé le président et directeur général d'AD4X, André De la Seine, lors d'un entretien téléphonique accordé au Quotidien, lundi.

La star de la porno québécoise, Vandal Vyxen,... (Photo tirée du site Internet de Vandal Vyxen) - image 2.0

Agrandir

La star de la porno québécoise, Vandal Vyxen, sera de passage au Saguenay le 7 septembre.

Photo tirée du site Internet de Vandal Vyxen

Initialement, la soirée devait avoir lieu au Bistro du Fjord de Chicoutimi, mais l'événement a été annulé. « Certains n'aimaient pas trop qu'un tel événement se tienne à cet endroit alors le propriétaire a préféré annuler. Mais on n'a vraiment pas eu de difficulté à trouver une autre place. En 48 heures, nous avions reçu plusieurs offres », a affirmé M. De la Seine. Si l'Hôtel Plaza a été retenu, c'est uniquement en raison de l'espace qui y était offert. « Et ils nous ont approchés en premier », a ajouté le président et directeur général de la boîte de production. 

Joint par Le Quotidien, l'Hôtel Plaza a préféré nous rediriger directement vers AD4X pour l'entrevue. 

Vandal Vyxen, qui est sans doute la star de la porno québécoise la plus en vue présentement, risque certainement d'attirer bon nombre de curieux. « Plusieurs viennent dans nos soirées pour la rencontrer. D'autres stars seront également présentes. Certains veulent vivre le party, alors que d'autres viennent vraiment pour auditionner », explique M. De la Seine. À propos des auditions, elles se dérouleront dans un motorisé, installé sur le stationnement du bar. Hommes et femmes qui souhaitent vivre l'expérience de la pornographie seront donc invités à y entrer afin de passer devant la caméra. 

« Tout se fera évidemment avec un condom. On veut surtout voir de quoi sont capables les participants devant les caméras. On ne recherche pas de modèle précis de personne. Je vais peut-être paraître vulgaire, mais on cherche des hommes capables de garder une érection devant la caméra ! Ils peuvent aussi bien mesurer cinq pieds et deux pouces et avoir une petite bedaine », a indiqué le président d'AD4X. Chez les femmes, aucun modèle précis n'est recherché. 

Généralement, une ou deux personnes sont appelées par la boîte de production après avoir passé une audition. « Plusieurs viennent nous voir juste pour vivre le ''trip''. Par exemple, nous avons reçu des frères jumeaux qui voulaient perdre leur virginité avec des actrices pornos. Nous voyons toutes sortes de choses. Parfois, on rappelle des gens et ils ne veulent plus nécessairement faire des films pornos, parce que leur vie a changé. Une fille qui a été retenue peut ensuite refuser parce qu'elle s'est fait un nouveau chum et qu'il ne veut pas, vous voyez le genre. Bref, on est là pour offrir une expérience unique aux participants. On ne juge évidemment pas les participants », souligne-t-il. 

Mais attention, AD4X ne promet pas de relations sexuelles complètes avec des acteurs ou des actrices pornos. « Pour les auditions, nous promettons une masturbation, histoire de voir ce que le gars a à proposer. Mais il peut se passer bien des choses dans la caravane ! », ajoute André De la Seine. 

Au dernier événement du genre d'AD4X, environ 385 personnes s'étaient déplacées, dont une centaine de filles. Plusieurs ne vont pas jusqu'à passer les auditions, mais participent au party érotique. Et les endroits qui organisent ces événements n'ont pas à avoir de permis de nudité, puisque les acteurs et les actrices restent vêtus. Légèrement, mais tout de même vêtus. 

Dans le motorisé, ce sera évidemment une tout autre histoire...

La soirée débutera à 20 h. Inutile de préciser qu'il faut être majeur pour s'y présenter.

Un film avec les auditions saguenéennes

Les « meilleurs moments » des auditions feront l'objet d'un film, qui sera disponible sur le site Internet d'AD4X. « Nous faisons un film pour chacun des arrêts de notre tournée. Nous gardons les meilleurs moments, alors les personnes qui ne ''réussissent'' pas à garder une érection ne seront pas dans le montage ! Les participants n'ont pas à avoir peur, certains arrivent même avec une cagoule pour ne pas être reconnu et nous ne leur demandons pas de l'enlever », a expliqué le président et directeur général d'AD4X, André De la Seine.

Pas pour l'argent

Selon le président et directeur général d'AD4X, plusieurs Québécois et Québécoises rêvent de faire de la pornographie. Mais ce n'est pas aussi payant que monsieur et madame Tout-le-Monde le pensent. 

« Les gens ne doivent pas venir passer les auditions en croyant qu'ils vont devenir riches ! C'est peut-être payant aux États-Unis pour les grandes stars, mais ici, c'est plus difficile. La plupart des gens qui viennent auditionner le font pour le plaisir ou pour pouvoir dire qu'ils l'ont déjà fait », a fait valoir André De la Seine, sans toutefois préciser combien un acteur porno peut empocher pour le tournage d'un film. 

Internet vient évidemment gruger une grande part des bénéfices que pourraient faire les acteurs dans l'industrie, précise l'homme derrière la boîte de production québécoise.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer