Ouragan Harvey: une Saguenéenne témoin de la panique

L'ouragan Harvey, avec ses vents de 215 km/h,... (AP, Eric Gay)

Agrandir

L'ouragan Harvey, avec ses vents de 215 km/h, a touché la terre vers 23h, vendredi soir. Craignant le pire, les autorités avaient déjà décrété l'état urgence avant l'arrivée de l'ouragan de force 4, sur une échelle qui compte 5 degrés de violence.

AP, Eric Gay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Saguenéenne d'origine Julie Lapointe voit la panique s'installer au Texas depuis jeudi, en appréhension de l'ouragan Harvey qui s'annonce dévastateur.

La Québécoise vit à Spring avec son mari et leurs deux enfants depuis cinq ans. Ils ne sont donc pas dans l'oeil de l'ouragan, mais subiront quand même la force de la tempête tropicale. La ville est située un peu au nord de Houston. Comme le reste des citoyens, Julie Lapointe amasse des réserves.

«Les gens font des provisions pour tenir sept jours. À l'épicerie, les allées des produits de tous les jours sont vides. Il n'y a plus de propane ni d'eau dans les stations d'essence. Quand un commerce reçoit une livraison, le message se passe sur les réseaux sociaux et tout le monde se dépêche d'y aller avant qu'il n'y en ait plus», raconte Mme Lapointe. Son mari Yannick Harvey a notamment acheté des batteries, du pain, de la viande et une génératrice dont l'énergie pourra être partagée avec les voisins. La cour arrière a été rangée pour limiter les dégâts.

Lors de l'appel du Progrès vendredi soir, la pluie était encore faible. De 63 à 89 centimètres d'eau sont attendus dans l'État américain durant trois ou quatre jours, de quoi provoquer de graves inondations. La situation rappelle un peu le déluge de 1996 à Saguenay à Julie Lapointe, qui était étudiante à Chicoutimi. C'est quand ces prévisions ont été annoncées jeudi que le sentiment d'urgence s'est installé.

«Les gens ici ont vécu un évènement semblable en 2008. Ils ont perdu l'électricité durant deux semaines. Nous, on n'est pas là depuis assez longtemps pour comprendre. On se demande quoi faire, si on doit paniquer aussi. C'est l'incertitude le plus énervant», confie Julie Lapointe.

Elle se fait pour l'instant rassurante auprès des proches du Québec, qui sont beaucoup plus nombreux qu'à l'habitude à demander des nouvelles dans les dernières heures.




À lire aussi

  • <em>Harvey</em> fouette les côtes du Texas

    Monde

    Harvey fouette les côtes du Texas

    L'ouragan Harvey a touché terre vers 22h (heure locale) vendredi au Texas, apportant des vents de 215 kilomètres/heure et des pluies torrentielles. »

  • <em>Harvey </em>fait<em> </em>un mort et inonde la côte texane

    Environnement

    Harvey fait un mort et inonde la côte texane

    Harvey a fait au moins un mort et plusieurs blessés au Texas, où l'ouragan le plus puissant à frapper les États-Unis depuis 2005 a commencé... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer