Former des élèves mozambicains

Chantale Munger, coordonnatrice du projet, ainsi que Sébastien... (Photo courtoisie)

Agrandir

Chantale Munger, coordonnatrice du projet, ainsi que Sébastien Morin, enseignant qui fait parti de l'équipe de spécialistes du Cégep de Jonquière, posent en compagnie de l'équipe de direction de la Escola tecnica e profissional de Macomia.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

Le Cégep de Jonquière met son savoir au profit du Mozambique. L'établissement travaille au développement de deux programmes scolaires qui permettront de former des élèves mozambicains.

Une première mission a eu lieu en avril 2016 afin de définir les bases du projet qui s'échelonnera jusqu'en 2020.

Deux programmes seront implantés au Mozambique, soit un programme d'entretien en mécanique industrielle ainsi qu'un second en énergies renouvelables.

« En mars 2017, l'équipe du Cégep s'est rendue à nouveau sur place pour déposer le programme en mécanique industrielle et, en même temps, pour que les parties s'entendent sur le type de programme à mettre en place en énergies renouvelables. Entre temps, il a été convenu qu'un volet formation en électricité devait être mis en place comme préalable au programme en énergies renouvelables, ce qui a été fait », explique Nathalie Grenier, conseillère en communications au Cégep de Jonquière.

Après avoir développé les programmes, l'équipe du Cégep formera les enseignants mozambicains afin qu'ils soient en mesure d'offrir les programmes à leurs futurs élèves.

Cet automne, les enseignants du Mozambique viendront au Cégep de Jonquière pour être formés en électricité. Ils enseigneront à leur première cohorte d'étudiants en janvier 2018.

Les spécialistes du Cégep de Jonquière retourneront ensuite sur place pour poursuivre la formation des enseignants dans le programme en énergies renouvelables.

Le programme sera ensuite pris en charge par l'école technique et professionnelle de Macomia. Les étudiants seront aussi formés dans le domaine de l'entrepreneuriat afin qu'ils développent des aptitudes liées au développement d'entreprises.

Bien que le pays dispose d'installations hydroélectriques et thermiques, elles profitent peu à la population. Le développement de compétences dans le domaine des énergies renouvelables vise à favoriser l'autonomie des communautés et le développement des territoires.

« Les Mozambicains sont très accueillants et enthousiastes face à ce programme. Ils ont aussi très hâte de voir les équipements », affirme Sébastien Morin, enseignant dans les techniques de Génie mécanique et de Génie industriel du Cégep de Jonquière qui fait partie de l'équipe de spécialistes qui a développé les programmes de formation.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer