Dominic Gagnon propose plus de transparence

Le nouveau chef du Parti des citoyens de... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Le nouveau chef du Parti des citoyens de Saguenay, Dominic Gagnon, a présenté «son bon ami Luc Boivin». Les deux hommes politiques baieriverains se sont donné une bonne poignée de main.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Le nouveau chef du Parti des citoyens de Saguenay (PCS), Dominic Gagnon, suggère qu'il pourrait y avoir plus de transparence au sein de Promotion Saguenay s'il est élu maire de Saguenay le 5 novembre prochain.

« Promotion Saguenay, c'est une structure extraordinaire. Promotion Saguenay a mis la ville sur la "map" avec les croisières. C'est un joyau pour Saguenay. Par contre, je suis un être transparent. Peut-être qu'il y aura des améliorations à apporter à ce niveau-là », a lancé celui qui est urgentologue à l'hôpital de La Baie.

Dominic Gagnon a participé à sa première conférence de presse officielle à titre de chef du PCS. Comme l'a expliqué en ouverture le président du parti, René-Philippe Harvey, il a été nommé directement. « Le caucus de notre parti, qui est composé de son conseil d'administration et des élus membres de notre parti, s'est rencontré et a voté à l'unanimité et avec enthousiasme la nomination de docteur Dominic Gagnon comme nouveau chef du parti », a-t-il expliqué. La Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités balise les courses à la chefferie, mais les partis ne sont pas forcés d'en tenir une. C'est ce qu'a fait le PCS.

Après trois départs de candidats lundi et mardi, le PCS a montré une image unie devant les médias. Les dix candidats étaient présents et ont rejoint leur chef à l'avant. Appelés un par un, ils ont eu droit à une tape dans les mains ou à une poignée de main bien sentie de la part de leur nouveau leader. Ce dernier a cependant fait une annonce pour recruter les candidats manquants. « Dépêchez-vous, il reste cinq places. Je veux lancer un appel aux gens dévoués, motivés et qui veulent changer la ville. Je fais aussi un appel aux femmes », a-t-il clamé. Pour l'instant, le PCS compte tout de même quatre femmes candidates sur les dix. Pour ce qui est des projets concrets, les journalistes sont demeurés sur leur faim alors que le nouveau chef s'est donné du temps. « On a déjà commencé à travailler sur le programme, mais ce n'est pas aujourd'hui que je vais le dévoiler. C'est certain que je vais teinter avec ma personnalité et mes idées ce qui va se décider au parti », a-t-il promis.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer