Opération séduction au Lac

Les deux partis fédéraux quitteront le Parlement d'Ottawa... (Archives, La Presse)

Agrandir

Les deux partis fédéraux quitteront le Parlement d'Ottawa pour venir dans la région, où ils organisent leur prochain caucus. Les libéraux seront à Alma les 30 et 31 août, tandis que les conservateurs seront à Roberval les 12 et 13 septembre.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Après la visite de Justin Trudeau et d'Andrew Scheer au Lac-Saint-Jean, ce sera l'ensemble des députés libéraux et conservateurs du Québec qui tiendront leur caucus dans la région.

Les libéraux seront à Alma les 30 et 31 août tandis que les conservateurs seront à Roberval les 12 et 13 septembre.

Cette décision des deux parties coïncide avec le départ du député et ex-ministre Denis Lebel qui a représenté la circonscription durant plusieurs années. Une élection partielle devrait avoir lieu cet automne. La stratégie est simple ; tout faire pour remporter cette partielle.

Pour les libéraux, l'annonce officielle se fera mercredi à 10 h à l'Hôtel Universel à Alma. Pour l'occasion, le président du caucus, le député d'Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia Rémi Massé, sera présent. Il sera accompagné par le député de Chicoutimi-Le Fjord, Denis Lemieux. La nouvelle que la réunion se déroulerait à Alma a été publiée par le quotidien anglophone The Globe and Mail dès lundi soir sur son site Internet et dans son édition papier mardi matin. Il n'a pas été possible de savoir si le premier ministre Justin Trudeau sera de retour dans la région à cette occasion. Rappelons qu'il est député de Papineau, sur l'île de Montréal. 

Pour ce qui est des conservateurs, ils ont envoyé un communiqué hier pour annoncer la tenue du caucus à Roberval. Ils ne veulent pas perdre cette circonscription et vont mettre les bouchées doubles pour la conserver. 

« Ces quelques jours dans la circonscription nous permettrons de démontrer aux gens du Lac comment un gouvernement conservateur dirigé par Andrew Scheer, avec au sein de son équipe un député conservateur de Lac-Saint-Jean, serait véritablement à l'écoute des défis qui touchent les régions, et ferait preuve de leadership sur les enjeux qui sont importants pour eux », a mentionné le lieutenant politique pour le Québec des conservateurs, le député de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes dans un communiqué.

Pour l'instant, aucun candidat ne s'est manifesté pour représenter la circonscription. Des annonces devraient être faites prochainement selon le parti.

Les conservateurs veulent démontrer que les libéraux négligent les régions du Québec. « Lors de ma dernière visite au Lac, j'ai eu la chance d'échanger avec des agriculteurs, des intervenants locaux, des familles et des personnes âgées qui en avaient long à dire sur les politiques mises en place par le gouvernement libéral de Justin Trudeau. Que ce soit la légalisation bâclée et en toute vitesse de la marijuana, l'absence de leadership dans les dossiers du bois d'oeuvre, de la gestion de l'offre, et de la téléphonie cellulaire, ou encore la façon tout à fait irresponsable que les libéraux ont géré la crise des demandeurs d'asile illégaux, les citoyens de Lac-Saint-Jean sont déçus de la performance du gouvernement libéral à Ottawa », a souligné Alain Rayes. Avec Pascal Girard




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer