Saint-Félicien va rencontrer le ministère des Transports

Gilles Potvin, maire de Saint-Félicien... (Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Gilles Potvin, maire de Saint-Félicien

Archives Le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

La Ville de Saint-Félicien va rencontrer le ministère des Transports pour tenter de régler toutes les problèmes criants sur son territoire.

Depuis quelques années, le maire Gilles Potvin demande l'achèvement de la voie de contournement et l'installation de coupe-son, mais sans obtenir de réponse positive.

« On veut réactiver le dossier avec le nouveau directeur. Il y a des conflits d'usage de faire rouler les camions avec les touristes sur la route du Zoo. Il faut que ça passe par le rang double. Il y a ainsi trop de trafic sur le boulevard Saint-Félicien et les risques d'accident sont accentués. Et à tout bout de champ les feux de circulation sont arrachés par les camions à cause du braquage prononcé à l'intersection de l'Hôtel du Jardin », a-t-il déploré lundi à la fin de la séance publique du conseil municipal.

La Ville propose qu'un carrefour giratoire soit installé à l'intersection de la route 169 et du boulevard Saint-Félicien pour augmenter la fluidité de la circulation et que les camions se dirigent vers le rang Double. Ce devra être refait, car il est dans un piteux état. 

L'installation de coupe-son sera aussi abordée lors de cette réunion prévue prochainement. 

Chemin de la Pointe

Le maire tient aussi à ce qu'une voie de refuge soit aménagée sur la route régionale à l'intersection du Chemin de la Pointe afin de sécuriser ce secteur achalandé. De nombreux accidents ont eu lieu au cours des dernières années.

Également, on souhaite discuter du réaménagement de l'entrée sud de la municipalité afin d'accueillir de nouveaux commerces.

Pétition

Une pétition d'une centaine de signatures a été déposée afin de demander aux élus que le coût de 100 $ du permis pour se brancher au réseau d'eau potable dans le secteur de Saint-Méthode soit réduit ou aboli. Ils jugent le tarif exorbitant déjà que ces citoyens devront débourser plus de 10 000 $ pour obtenir le service. 

Les élus vont analyser la demande. Ce tarif sert à couvrir les frais de l'inspecteur chargé de s'assurer que chaque branchement aux résidences soit conforme.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer